Free Web Hosting Provider - Web Hosting - E-commerce - High Speed Internet - Free Web Page
Search the Web


EMDR - témoignages et polémiques
Home Page


AVERTISSEMENT:Les propos repris ci-dessous n'engagent que leurs auteurs et ne peuvent en rien être considérés comme des avis professionnels.
Si l'auteur de l'un de ces messages souhaite faire retirer son message de ce site, cela sera fait sur réception d'un simple e-mail de sa part.

Une question à tous par Amandine - dim., 18 mai 2003 09:42:43
...Je pose donc ces questions - qui, en étant dans une demande légitime a pu voir un thérapeute EMDR en étant remboursé ? - qu'est-ce qui légitime un tel refus ? Pourquoi alors ne pas annoncer clairement la couleur dès le début ? "Guérir..." écrit par un médecin...Pour moi, entre l'annonce et la réalité, il y a tromperie.

EMDR suite par Hélène - jeu., 22 mai 2003 22:13:32
Pour Amaltia et les autres si cela vous intéresse. Donc hier, 1er RV avec un thérapeute EMDR (à Paris). Le coût d'abord : 70 euros la séance (les séances durent 1 heure environ). En plus de la séance prémiminaire, il faut compter 3 à 5 séances, espacées de 2 à 4 semaines (Si ça ne va pas mieux, il n'est pas utile de continuer... m'a dit le thérapeute) Sur quoi ça marche ? Pas uniquement sur les cas de traumatismes, mais d'une façon plus globale sur des événements passés douloureux ou angoissants qui n'ont pas guéri spontanément de façon suffisante et dont l'évocation suffit à faire remonter des sentiments pénibles. On peut alors penser qu'une partie de son énergie est constamment utilisée pour lutter contre ces sentiments pénibles, d'où la dépression. Mon prochain RV est dans 3 semaines et d'ici là j'ai un "devoir" à faire : écrire une lettre à "ma chère souffrance" (celle qui résulte de l'événement ancien mal cicatrisé). Juste pour info : mon thérapeute ne s'intéresse pas aux autres méthodes du livre de DSS, je ne le verrai donc que pour l'EMDR.

pour Sophia par Chris - mar., 3 juin 2003 10:32:25
oups, c'est parti sans le texte pardon. Sophia, je suis thérapeute EMDR et il me semble qu'il y a quand même une piste intéressante pour vous à explorer avec EMDR (qui reprend des éléments des thérapies comportementales - souvent plus rapides dans la réduction de symptômes que les psychanalyses qui ont leur champ d'application et justification dans la recherche et compréhension des causes) ou evt. une autre approche qui s'appelle Thought Field Therapy (thérapie du champ de la pensée) du Dr. Callahan. Il a écrit deux livres traduits : "5 minutes pour vaincre la phobie", le 2e a un titre similaire mais il m'échappe pour l'instant. Les deux méthodes peuvent dans certains cas avoir des résultats très rapides. Pour la 2e méthode, elle permet en plus d'être autonome car on se l'applique soi-même après l'avoir apprise. En résumé, c'est une suite de points d'acupuncture à tapoter ce qui provoque une diminution de l'angoisse .... et une modification de la pensée associée. Votre cas ne me semble pas du tout désespéré, il faut juste trouver la bonne porte et ce n'est pas forcément une question de temps !! Ne vous découragez pas !!

à Bernard, Mike et Sophia par Chris - ven., 6 juin 2003 10:28:13
( ... ) Mike : il y a sûrement plusieurs pistes à suivre et je pense que tout mettre sur la table chez un professionnel en qui vous avez confiance vous aiderait sûrement à réajuster vos buts dans la vie et vous donner les moyens d'y arriver(je ne répète jamais assez cela : la relation de confiance me semble plus importante que les techniques bien que je sois convaincue qu'EMDR en est une extraordinaire, je dirais meme que depuis que je l'utilise - 97 - j'ai l'impression d'offrir vraiment quelque chose d'intéressant aux clients avec qui ça fonctionne) Sophia : je voulais dire par la question du temps que vous pouvez espérer une amélioration au bout de 2 ou 3 séances déjà avec EMDR, l'exercice de Lieu Sur qu'on vous propose au début, en prenant du Rescue (Fleurs de Bach), apprenant à mieux respirer ... Je comprends que vous avez l'impression de devoir faire vite, mais en même temps vous augmentez la pression sur vous même ce qui est contre-productif il me semble !

TOCs et guérir par Maarten - lun., 9 juin 2003 12:52:33
Chère Vivien et tou(te)s Après avoir lu votre témoinage, je crois comprendre votre désenchantement. Mais je m'interroge sure quelques points de votre message. Livres de vulgarisation (et le livre de DSS est excellent dans ce genre, je trouve), ne peuvent- elles toujours être accusés d'une certaine facilité? Quant à son approche thérapeutique, DSS prone-t-il une écoute passive? Je ne le crois pas. Le thérapeute EMDR par example est nettement plus interventionnist (=fait autre choses qu'écouter et interpreter) que la plupart des thérapies plus répandues, sauf les vrais TCC. D'alleurs, l'EMDR "orthodoxe" peut-être considére une thérapie cognitive +. Le plus etant la stimulation bi-latérale; et c'est un vrai plus, je crois (et beaucoup de recherches le prouvent). Le travail sur la cohérence cardiaque, est-ce identique au yoga? Pas dans mon expérience avec les deux, au moins pas tout à fait. Jusqu'a où pouvons-nous comparer le vrai TOC et les troubles d'angoisse? Les TOCs ont une aspect causale neurologique bien plus important que les troubles de panique et anxiété. Penser en termes de causes neurologique, est-ce une verdict? Il y a des nouvelles théories sur la "Neuroplasticité" qui sont très intéressantes et encourageantes, qui décrivent comment le cerveau et ces connexions neuronales se transforment selon les fonctions que nous utilisons. Le meilleur livre là-dessus n'est pas encore traduit en français, malheureusement: "The Mind and the Brain", par Jeffrey Schwarz (qui s'est spécialisé dans le traitement des TOCs!). J'espère ardemment que ce livre soit traduit vite. Les méthodes décrits dans "Guérir" peuvent être très performantes dans le traitement de troubles dépressives et d'anxiété. Il me semble que le TOC dans le sens plus spécifique demandent plus que le travail proposé par DSS; il faut vraiment exercer son cerveau autrement, intensivement, pour se libérer des TOCs. Résoudre les traumatismes est important, aussi ici, mais pas assez. Cultiver la cohérence cardiaque? Probablement ça peut contribuer à la guérison des TOCs, mais je n'ai pas pu trouver des recherches qui montrent (ou dénoncent l'efficacité du Freezeframer pour les TOCs). Maarten PS Pour rélativiser: je ne peux pas être considéré spécialiste dans les traitements de TOCs (dans 25 ans de pratique je n'ai travaillé avec deux clients avec des TOCs très handicapants. Considerez-moi plutôt comme quelqu'un qui connaît la littérature psy anglophone et la plupart des méthodes que DSS a eu le courage d'introduire en France.

TOCs protocole par Maarten - ven., 13 juin 2003 16:34:08
J'ai exchangé un peu avec quelques confrères aux E.U., bien plus experimentés avec les TOCs que moi. Voici le résumé (qui correspond aux conseils de Jeffrey Schwarz, et en bonne partie avec ceux de Hélène):
1) Notez vos pensées/images obsessionels. MAIS: les analyser ou débattre avec eux les renforcent, donc surtout ne faites pas cela. C'est comme en méditation: notez que vous êtes dispersé, et retournez vers la respiration, le mantra, ou autre focus de votre méditation.
2) Distanciéz vous. Dites quelque chose comme: "C'est une fausse alerte dans mes cerveaux" "Ce sont des neurones surexités, ce n'est pas moi". "C'est le TOC, ce n'est pas moi". Brèf, désengagez-vous, ne les prenez pas aux sérieux, malgré leur charge affective.
3) Réfocalisez: Faites autre chose que votre compulsion, une chose qui vous (ou votre entourage) fait du bien , qui est utile et qui n'exige pas trop plus de vous que votre énergie. Cette réorientation est cruciale; juste attendre "justque ça passe" provoque trop facilement une crise d'angoisse.
4) Révaluez: "C'est TOCs ne sont pas réelles, j'ai bien fait de m'engager autrement". Au début c'est dûr. C'est une vrai entraînement de votre cerveaux pour créer des nouvelles connexions neuronales. Pour aider, on peut prendre 5-HTP (5-hydroxytryptophan), une précurseur naturelle de sérotonine (avec moins d'effets sécondaires). Mais consultez un naturopathe ou homéopathe pour cela. Il y a aussi des bons résultats avec un autotraitement d'acupressure; malheureusement c'est un peu compliqué d'expliquer cela par email. Il y a aussi quelques bons résultats avec l'EMDR pour traiter l'origine des crises de panique, mais ceci doit être supplementé avec un protocole comme décrit - il faut vraiment créer des nouvelles connexions neuronales. C'est du travail, du vrai travail - et c'est possible. Maarten

EMDR & acupressure par Maarten - dim., 15 juin 2003 09:10:28
Chère Marie Vous avez demandé: qu'est ce que l'EMDR acupressure). Il y a plusieurs façons d'intégrer l'EMDR et l'Acupressure. Voici une: En EMDR on utilise aussi, comme variation, une stimulation bilatérale tactile. Le thérapeute touche les paumes des mains du client (ou ses doigts ou ses épaules), alternativement à droite et à gauche. Ceci semble avoir les mêmes resultats que diriger les yeux vers la droite et la gauche. Un bon nombre de mes confrères outre-atlantiques prefèrent cette variation (parce que c'est moins fatigant pour les yeux du client et pour le bras du thérapeute; beaucoup de clients trouvent que cette variation est plus rassurante et qu'elle crée une relation plus personelle avec le thérapeute). La variation qui s'est montré plus efficace (et équilibrant) encore est que l'on stimule des points d'acupressure, censés d'équilibrer énergétiquement les émotions qui se présentent. J'ai fait des mesures avec le logiciel "Freeze-Framer", et celles-ci on confirmées que cette approche est souvent très efficace pour restaurer la cohérence cardiaque, et ceci même si on pense à l'évènement qui était si douleureux avant le traitement. Il faudra aussi ajouter que ce n'est pas une panacée, cela marche seulement dans une ambiance empathique et respectueuse. Et que je crois que le but n'est pas "d'éliminer des émotions négatives en cinq minutes" comme l'on peut lire dans quelques livres (très) Américaines, mais pour les écouter plus sereinement et pour trouver des moyens de les partager d'une façon non-violente. Maarten

EMDR, pour Diane par Maarten - mer., 18 juin 2003 08:47:20
Chère Diane Peut-être la première chose maintenant est de partager votre enthousiasme avec la psychologue et de voire ensemble comment continuer? Peut-être c'est bien d'ajouter que appliquer l'EMDR d'une façon saine demande beaucoup plus que faire bouger les yeux... Il a y des protocoles et des précautions précis qui sont bien décrits dans la litérature. L'efficacité de l'EMDR est lié en partie à sa puissance; cette méthode peut faire remonter des traumatismes profondes insoupçonnés d'une façon qui peut surprendre le thérapeute et le client. Et il faut savoir réguler ces bouleversements d'une façon qui est cohérente avec le protole utilisé. Maarten

Pour Florence & EMDR? par Maarten - jeu., 19 juin 2003 07:33:54
Chère Florence. Je suis impressionné par votre volonté de sortir de vos souffrances.Il me semble que vous êtes une vraie guerrière, et... que la guèrrière est fatiguée, maintenant. Peut-être ça indique que c'est le moment de vous donner un moment de répit et vous orienter des choses qui vous sont agréables? Evidemment, je ne peut pas être sûr, mais je me demande si pour le moment ce n'est pas le temps de faire autre chose qu'une psychothérapie et que risquer de traverser (même si c'est brèvement) des nouvelles expériences difficiles? Pour la reste, malheureusement je ne peux pas plus dire que quelques généralités, dans le cadre de ce forum. Dans la limite de ma disponibilité j'essaierai de vous répondre. Voici une réponse (certainement pas la seule) sur une partie de ce que vous avez écrit: "Un tel blocage, une telle résistance" ne veut pas encore dire que vous êtes dissociée dans le sens d'être une contraindication potentielle pour l'EMDR. D'ailleurs, selon ma connaissance on est prudent avec l'application de L'EMDR parce que l'EMDR peut débloquer plus que le thérapeute et le client peuvent gérer ensemble. Ça veut dire que cette contraindication n'est pas absolue, et que dans le case d'une dissociation (dans le sens technique de "désordre dissociative") on doit faire un travail préliminaire important avant de commencer avec l'EMDR, que la thérapie va durer plus longtemps et demande une plus grande investissement (dans le temps, dans la rélation thérapeutique, et évidemment finacièrement). Mais, je repète, je ne suis pas sûr du tout que vous êtes dans cette catégorie. "Un tel blocage, une telle résistance" ne s'explique pas seulement par, je cite, "un grand traumatisme de l'enfance, soit un crime de sang (je pense que cela n'est pas possible) soit à un abus sexuel". Vous parlez "d'un manque affectif dans l'enfance, une rigidité extrême de mes 2 parents et un père despote"; une situation très douleureuse qui peut très bien être à l'origine de vos problèmes. Je crois non plus que le but serait de vous "faire craquer", c'est une terme beaucoup trop violente ("despote"), je trouve. Il est possible que vous aurez surtout besoin d'une relation empathique avec un thérapeute qui en plus est compétent dans les méthodes psychocorporelles (et l'EMDR peut être compté parmi cettes méthodes). Méthodes plus douces que le cri primal. Je vous souhaite bon courage et... Des moments de réjouissance dans les bonnes petites choses, même s'elles peuvent sembler banales. Maarten

Pour Florence & "briser l'armure" par Maarten - jeu., 19 juin 2003 17:30:44
Oui, votre question est bienvenue. Et merci de m'avoir demandé! Tant que je suis là, permettez-moi de revenir sur la métaphore "briser l'armure". Je crois comprendre de quoi vous parlez (j'ai travaillé pendant un bon moment comme thérapeute bio-énergétique). Mais c'est l'expérience de beaucoup de thérapeutes qu' essayer de "briser l'armure" très souvent soit renforce la résistance, soit crée une durcissement ailleurs dans le corps et le coeur. Pour donner une exemple d'une femme que j'ai vu après une thérapie primale: après avoir brisé l'armure cette personne pouvait pleurer intensemment et facilement, mais ces larmes n'étaient pas guérissantes et ne changaient pas sa solitude. Peut-être d'autres personnes ont eu des autres expériences, mais je crois qu'il y une logique: Est-ce que l'on guérit d'une violence antérieur par une approche violente envers son "armure protectrice"? . Maarten

malentendus sur l'EMDR par Maarten - dim., 22 juin 2003 10:57:30
Bonjour a tous. Il me semble qu'il y a deux malentendus sur l'EMDR.
1) Ici (et ailleurs) on parle d'une "thérapie EMDR en trois séances". selon l'expérience actuelle, c'est souvent vrai quand il s'agit de traiter *une* traumatisme spécifique (viol, accident, perte brutale) - et c'est énorme déjà. Mais... il se peut que dans le traitement des vrais traumatismes antérieures remontent à la surface. En soi cela peut être libérateur, mais à ce moment là, le cadre de trois séances seulement n'est peut-être plus réaliste. Quand il s'agit de guérir d'une enfance avec carences affectives et traumatismes multiples, ça aussi se traite avec l'EMDR (intégré avec des autres modalités thérapeutiques). Mais évidemment plus que trois séances sont nécessaires.
2) "l'EMDR n'est efficace que dans le traitement des traumatismes spécifiques". Je crois que c'est plus juste de voir l'EMDR comme thérapie cognitive "plus". Plus dynamique, plus efficace, plus libérateur des souvenirs émotionelles refoulées. En autre mots: l'EMDR peut être utilisé dans les cas pour laquelle tradionellement on utilise la thérapie cognitive (pour plus sur les CCT's voir aussi le site alaphobie.com - Merci Mavon!). Maarten.

EMDR par chichilianne - lun., 30 juin 2003 20:13:22
bonjour je suis en dépression depuis juillet 87. j'ai fait plusieurs tentavises de suicide dont une ou je suis restée 3 semaines dans le coma. J'ai lieu très recemment le livre "guerir" et j'y ai trouvé un nouvel espoir d'arriver au bout de ce tunnel. J'ai aussitot pris rendez-vous avec le Docteur XXXXXXXXXXXXXXXXX. ELLE EST MON DERNIER ESPOIR? et si ça ne marche pas j'ai la ferme intention de me suicider, en espérant cette fois que je ne me raterait pas. Cela peut paraitre excessif, mais je suis épuisée de vivre ainsi depuis 16 ans, il faut que ça s'arrete. Je pourris la vie de mon mari et de mes enfants, et je veux que leur souffrance s'arrete. Merci de me répondre si vous etes dans la meme situation

depression methode e;m;d;r par CHICHILIANNE Dominique - mer., 2 juil. 2003 23:10:38
je voudrais d'abord dire merci à Stéphane qui m'a indiqué plusieurs noms d'oméga3, dès demain je fonce chez mon pharmacien pour en commander. Excusez moi, pour mon féminisme, et je suis contente car je m'aperçois qu'il n'y a pas que des femmes qui prennent le temps de répondre. Je remercie Mavon pour ses encouragements, et je vais répondre à sa question : je suis effectivement allée chez un nouveau psy. qui applique la méthode de l'E.M.D.R., bien évidemment j'étais très sceptique, et j'y suis allée à reculons. En fait j'ai étée très surprise en arrivant dans son cabinet. Je m'attendais à trouver en face de moi une personne d'un certain age qui me ferait une leçon de morale, et bien pas du tout. Elle était très souriante, et entre nous il n'y avait pas de bureau, simplement deux fauteuils identiques, très confortables et nous nous sommes retrouvées l'une en face de l'autre comme deux amies discutant sur une recette de cuisine ou sur la mode de cet été. Mais cela ne s'est pas arrete la, elle m'a ensuite appris à me relaxer complétement jusqu'a ce que je me sente bien, et sans contractures, ce qui ne m'était pas arrivée depuis une éternité et m'a permis d'arreter cette fichue migraine qui me tarraude depuis des années>. Je ne sais pas si cette nouvelle m'aidera mais je suis ,pour l'instant ,certaine d'essayer et d'aller jusqu'au bout. Comme je le disais c'est ma dernière chance. Si cette technique échoue il ne me restera plus aucun espoir, et la je ferait le grand plongeon car çe serat la seule solution pour que mon mari et mes enfants puissent enfin étre libres.

EMDR par Frédéric - sam., 26 juil. 2003 21:22:42
Suite à la lecture du livre de David, et la découverte de ce site, j'ai pris contact avec un psy afin de commencer l'EMDR. Première chose, il est bien difficile de trouver quelqu'un de disponible à PARIS ! Le premier et seul médecin que j'ai rencontré a été charmant et agréable, m'a bien expliqué la méthode, mais m'a aussi indiqué que je devais payer 90 euros par séance et en espèces !! il parait que le fait de tirer des billets au distributeur aide à la guérison ! Si vous avez les coordonnées de quelqu'un de bien, je suis preneur ! Concernant mon médecin parisien, je ne donnerai pas son nom sur le forum. Néanmoins, vous pourrez en savoir un peu plus en me contactant par mail : frederic.edouard@pilkington.com Merci de votre aide et bon courage à vous tous.

EMDR : Pour D. Chichilianne par Jacques L. - jeu., 31 juil. 2003 10:04:52
Suite à un problème en avion en 1994, je souffre de la phobie du déplacement quelque soit le moyen de transport au delà de mon "cercle de sécurité, en analyse depuis 8 ans , les choses se sont améliorées puis détraquées aux fils des évènements. A la sortie du livre de DSS, j'ai trouvé un thérapeute EMDR, le problème était qu'il se trouvait à 100kms de mon domicile!!!! Aïe, aïe, aïe!!!! Qu'à celà ne tienne, j'ai pris sur moi et j'y suis allé, inutile de vous dire que le voyage a été très dur, le retour par contre était toujours détendu hormis la dernière scéance qui fut horrible. Bref, pas de résultat sinon une détérioration de mon état par le rétrécissement de mon cercle de sécurité. Conclusion, je pense en effet que l'EMDR doit être efficace dans le cadre d'un traumatisme ponctuel (CF: commentaires de DSS) ce qui n'était pas mon cas, le problème en avion n'était que le détonateur qui a fait ressurgir à la surface des problémes bien enfouis.

EMDR suite par Jacques L. - jeu., 31 juil. 2003 10:16:27
Par contre, une amie anglaise qui m'avait parlé de L'EMDR juste avant que le livre de DSS sorte, a fait l'expérience suivante. Passionnée de bateau, il se sont échoués sur des rochers un jour de grande tempête, le bateau coulait et les coast guards mettaient beaucoup de temps pour arriver. Il furent sauvés in-extrémis. Quelques jours après en prenant sa voiture pour aller au travail, crise de panique et laissa sa voiture sur place, le lendemain idem et celà dura pendant plus de 2 années, on lui conseilla l'EMDR et au bout de 6 scéances le problème c'était envolé, celà fait près de 2 ans et elle prend l'avion 10 fois par ans sans éprouver la moindre gène même dans les turbulences les pires.

EMDR : par CLAUDINE - jeu., 31 juil. 2003 11:26:29
je suis allée à 2 séances d'EMDR avec une thérapeute qui est très bien sur PARIS....il se passe des choses à l'intérieur de moi effectivement, mais comme j'ai subi plusieurs traumatismes, cela risque de prendre un peu de temps...mais le contact est très très bon....c'est une personne compétente et sympathique.... claudine

EMDR : Ressenti corporel et EMDR par Maarten - ven., 8 août 2003 12:04:15
Bonjour à tous. Il y a peu de temps, nous discutions l'importance de (r)établir une relation plus intime avec notre ressenti corporel et un meilleur équilibre entre ‘corps' et ‘esprit'. "Comme par hazard" je viens de voir le travail de quelques thérapeutes EMDR/ acupressure qui montraient comment l'EMDR et ses cousins pourraient aider dans ce domaine. En soi, c'est pas trop étonnant, étant donné que le ressenti corporel 'et tout le sensoriel) est surtout associé avec notre cerveau droite et nos pensées plus abstraites avec notre cerveau gauche; et l'EMDR semble améliorer la communication entre ces deux cerveaux. Cettes thérapeutes prenaient comme cible des idées comme "Je ne fais pas confiance à mon corps", "J'ai honte de mon corps", "J'ai dû ignorer les signaux de mon corps". Et dans le travail thérapeutique des souvenirs, réfoulés auparavant parce que souvent très douleureux, remontaient et pouvaient être guéris. Peut-être cela illustre une autre application de l'EMDR/acupressure... Cordialement, Maarten. PS En tout cas, dans le protocole standard de l'EMDR, le client est toujours invité à identifier l'endroit dans le corps où l'émotion à résoudre est localisée. Ici, l'EMDR se rapproche au Focusing.

EMDR : Les travaux du Dr LEFEBURE par christophe - dim., 17 août 2003 00:17:16
Bonsoir à tous, J'ai constaté de curieuses simulitudes entre l'EMDR,l'énergie de la lumière, et l'ensemble des découvertes du docteur LEFEBURE basé sur l'action dynamisante de la lumière par les phosphènes ainsi que sur le travail rythmique (gauche,droit) du cerveau. Pour plus de renseignements : www.phosphenism.com

EMDR : TFT : Qui peut m'aider par Jacques-Henry DuBois - mer., 20 août 2003 16:38:40
J'ai voulu envoyer le message ci-dessous à David et il me revient en retour. Est-ce qu'un d'entre vous arriverait à le lui transmettre ? Merci d'avance JH Hello David, Merci pour avoir écrit Guérir.Je viens de le terminer et tout est vraiment passionnant,très bien écrit et l'ouvrage se lit avec beaucoup de facilité. Je suis également allé sur le Forum et cela est très instructif. Je constate que l'EMDR donne de bons résultats dans un nombre restraint de problèmes et j'aimerais attirer votre attention sur la TFT (Thought Field Therapy) du Dr.Roger Callahan qui a écrit,entre autres,"Stop the nightmares of trauma" et une traduction française d'un autre ouvrage," Stimulez votre guérisseur intérieur" chez Guy Trédaniel Editeur. On peut déjà à l'aide d'algorythmes simples,résoudre bon nombre de problèmes. La notion d'inversion psychologique (mini ou massive)est déjà d'une grande importance. Je vous invite à visiter le site du Dr.Calahan à www.tftrx.com Je pense que bien des internautes du Forum pourrons tirer parti de cette méthode.Pour les cas très complexes,Callahan utilise sa Voice Technology qui par l'analyse de la voix par téléphone ( ! ) permet de donner la séquence des points à tapoter pour effectuer le traitement. La HRV est aussi utilisée mais plus dans un but de contrôle de l'efficacité de la méthode. J'espère que ma petite prose vous sera utile et je me réjouis déjà de connaître vos commentaires ansi que ceux des internautes. Bien amicalement, Jacques-Henry DuBois

L'EMDR par Marie - mar., 26 août 2003 11:02:51
Juste une information à propos de l'EMDR, le Centre de Traitement des Traumatismes Psychiques situé 55, Grand rue Jean Moulin à Montpellier (34000), qui est indiqué dans ce site, a changé de numéro de téléphone. Voici le nouveau: 04.67.60.96.00.

EMDR : TFT et EMDR par Maarten - mer., 20 août 2003 23:17:01
Merci Jacques-Henry d'avoir introduit le TFT sur ce Forum. Il y sept ans j'ai suivi la formation avec le dr Callahan (pour la douce somme de 5.000 dollars pour un stage de quatre jours...) et suis rentré avec une opinion très partagée sur son travail. Je n'aime pas du tout sa vision si méchaniste de la guérison ("éliminons-nous nos émotions négatives", par exemple), sa dévalorisation de l'importance de l'empathie dans la thérapie et en effet sa dévalorisation de presque toutes les autres approches thérapeutiques, sa théorie un peu bizarre ici et là, sa façon de s'exalter sur ses résultats sans beaucoup d'appui scientifique (c' est un "sécret publique" parmi les thérapeutes formés par lui que ses "cures" prétendues ne tiennent pas si souvent qu'il réclame, et son interprétation de ses données obtenues avec le HRV est aussi très controversée, à juste titre, je crois), et son travail avec la teste musculaire est très douteux (et non seulement selon moi); ce dernier point est déjà abordé en partie antérieurement sur ce Forum, sous le titre "kinésiologie". Mais je veux aussi témoigner que il m'a aidé à résoudre une souvenir très traumatique en très peu de temps, et je sais que ce genre de résultats est obtenu par beaucoup de mes autres confrères, et par les psychothérapeutes que j'ai formés dans une variation du TFT. Je crois que l'énorme valeur du TFT et ses "cousins" est surtout qu'ils nous peuvent aider à digérer des émotions envahissantes, et ceci d'une façon sécurisante et efficace. Pour cela, je serais toujours très réconnaissant envers dr. Callahan. Je voudrais juste qu'il soit un peu plus disponible à admettre les limites de son travail et plus respectueux envers la critique de son travail. Je crois, avec autres confrères experimentés, que l'EMDR et le TFT peuvent être bien complémentaires: le TFT souvent réduit la souffrance émotionelle qui a surmontée avec une efficacité étonnante; et là le TFT pourrait être supérieur à l'EMDR. Par contre, le TFT n'aide pas beaucoup pour aider une personne à se réconnecter avec ses expériences refoulés, ni à une compréhension de son histoire de vie; dans ce domaine, l'EMDR peut servir nettement mieux. (D'ailleurs, je crois que personne avec un peu de connaissance des choses ne peut dire que l'EMDR ne sert que pour traiter des "petites pathologies" -comme mentionné dans un autre message-, sauf si l'on considère abus physique, inceste, viol, traumatismes de guerre, etc "des petites problèmes"). Jacques-Henri, j'aimerais bien partager un peu plus nos expériences avec le TFT; si cela vous intéresse aussi, voici mon adresse: maalberse@wanadoo.fr Cordialement, Maarten

EMDR : Agoraphobie par Maarten - mar., 9 sept. 2003 16:38:36
Bonjour Francis. Malheureusement ce n'est pas si facile de dire en général où commencer pour traiter votre agoraphobie. Est-ce que vous êtes suivi déjà? Prenez-vous déjà des médicaments? En dehors des thérapies cognitives-comportementales (souvent préscrites pour l'agoraphobie et autres crises de panique, et ceci à juste titre, selon les données) , peut-être vous pouvez vous demander lesquels des clés de DSS vous "parlent" le plus et commencer par là. Pour être un peu plus spécifique: Est-ce que vous savez ce qui a déclenché votre première attaque? Si le déclencheur semble être un choc affectif (accident, perte, etc.), l'EMDR pourrait vous aider. Il se peut aussi que la compsumption de quelque chose que votre organisme ne supporte pas était le déclencheur (c'est plus souvent le cas que l'on ne croît); à ce moment-là c'est surtout votre régime qui mérite plus d'attention. Vous trouverez des idées dans les archives. Peut-être ce déclencheur n'est pas clair, peut-être c'était just une dernière goutte. Dans la litérature psy on trouve pas mal des données qui suggèrent que à la source de l'agoraphobie (et autres crises de panique) se trouve un sentiment précoce d'être abandoné, et qu' à un moment donné, "ça craque". Là aussi, l'EMDR pourrait aider pour travailler sur ces douleurs anciens et leur effet dévastateur sur l'estime de soi, mais probablement aussi tout travail lié au coeur: la communication non-violente, la cohérence cardiaque, peut-être combinées avec un nombre de séances en acuponcture pour vous aider de rééquilibrer vos organes et ainsi d'entrer plus facilement en cohérence. (Il y a d'ailleurs des points d'acuponcture qui aidents souvent à couper une crise de panique, au cas-où celle-ci revient.) Peut-être la meillieure "antidote" contre le sentiment d'abandon est la chaleur fourni par la cohérence cardiaque et l'autenticité avec vos proches? Bon courage! Maarten PS je viens de lire votre message sur le sport, et peut-être vous avez déjà trouvé où commencer, progressivement, avec un copain/ copine, ou accompagné par quelqu'un qui s'y connaît. Et peut-être en commençant chez vous. Pourriez-vous différençier entre les battements du coeur dûs à l'exercise physique et celles de la panique?

Jersey:Post-traumatisme, EMDR, Omega 3,... lundi 22 Septembre 2003 à 0h22
Suite à une dépression réactionnelle (vie normale et gaie puis un choc traumatique), j'ai été traitée par antidépresseurs, psychothérapies, hypnose, relaxation... J'ai fait des TS, subi des hospitalisations. Sans aucun résultat. Je passe sur les conséquences sur ma santé phsysique, mon travail, ma vie personnelle. Le livre de DSS m'a redonné espoir. Je suis allée consulter un spécialiste EMDR qui m'a expliqué que cette méthode était ma seule chance de "guérir", je correspondais à une indication "idéale". Guérison assurée m'avait-on annoncé. J'ai fait une bonne douzaine de séances, pris des oméga-3. Après une légère amélioration, mon état s'est de nouveau détérioré. Tout cela pour rien au final. J'y ai laissé une petite fortune (une grande partie des soins n'étant pas remboursée). Et aujourd'hui l'avis du thérapeute n'est plus aussi assuré. Je me retrouve maintenant dans une grande souffrance, plus les moyens de consulter, et un isolement qui n'arrange rien, ne pouvant compter sur mon entourage, la seule personne pouvant m'aider (la seule issue) refusant catégoriquement de le faire.Et surtout, j'ai perdu tout espoir de m'en sortir un jour. J'ai de nouveau des idées suicidaires. Je pense à ma vie "avant".Alors que faire? Que penser? Sur qui puis-je compter? Priviligie-t-on le business plutôt que le bien-être des gens en souffrance? J'ai perdu confiance en les thérapeutes. Est-il vrai que lorsque l'on subit un traumatisme il faut qu'il y ait réparation? Doit-on laisser les responsables vivre normalement leur vie?

Maarten:Pour Jersey lundi 22 Septembre 2003 à 8h09
Bonjour JerseyLe témoignage de votre calvaire me rend triste, et me bouleverse aussi. Surtout quand je lis: "un spécialiste EMDR qui m'a expliqué que cette méthode était ma seule chance de "guérir", je correspondais à une indication "idéale". Guérison assurée m'avait-on annoncé." Si ce thérapeute a vraiment annoncé une guérison assurée, vous avez bien raison de perdre confiance en lui. Aucun psychothérapeute ne peut prétendre quelque chose comme ça, et surtout pas avant avoir fait quelques séances ; et même après... Ceci me semble encore plus une erreure grave, étant donné votre histoire avec un nombre de traitements sans succès. Est-ce que ce thérapeute est réconnu par l’association EMDR-France? Si oui, et si ce thérapeute a vraiment suggéré : "guérison assurée", il me semble que vous devriez prendre contact avec l’association, et demander leur avis, conseil et peut-être médiation. Et s’il n’est pas réconnu par l’asso., il s’est abusé du nom de l'EMDR, et devrait être dénoncé aussi et probablement poursuivi par l’association. Donc, sauf erreur de ma part, il me semble que le premier pas à faire serait de contacter l’association (vous trouverez l’adresse à gauche de ce page). Je vous souhaite bon courage, et j'espère que ce Forum puisse vous donner un peu de soutien moral. Maarten

Olivia:Message pour Jersey... lundi 22 Septembre 2003 à 12h41
Bonjour Jersey,Votre message m’a touché et je trouve déplorable ce qui vous arrive suite à votre dépression. À la lecture de votre message, je peux vous dire que le thérapeute qui vous a soigné à commis une faute grave en vertu des règles régissant la déontologie médicale. Je ne peux que vous encouragez à suivre les conseils de Maarten et de prendre contact avec l’association EMDR afin de leur faire le récit de votre mésaventure. Vous pourrez ainsi bénéficier de leurs conseils et examiner ce qu'il est possible d’entreprendre pour ne pas rester avec ce sentiment d’impunité. Avec tous mes vœux pour une meilleure santé. Cordialement, Olivia.

Jersey:Réponse à vos messages lundi 22 Septembre 2003 à 22h24
Je tiens tout d'abord à vous remercier pour vos témoignages et marques de soutien.Effectivement l'attitude du thérapeute n'est pas "déontologique", ce n'est pas tout, mais il m'est difficile de m'étendre aujourd'hui sur le sujet sur un forum public.Je pense contacter l'association EMDR, pas seulement pour moi mais pour d'autres, une mise en garde peut en effet s'avérer nécessaire.Bien évidemment c'est une grande déception. Après ces années je sais désormais que je devrai vivre avec ce (ces) traumatismes.Le plus difficile est cependant de savoir que celui qui m'a fait "ça", qui m'a plongée dans cette situation, vit tranquillement sa vie en toute impunité. C'est l'absence de reconnaissance et de réparation des actes. M'avoir fait croire en la vie pour ruiner ensuite tout espoir.Comme un deuil que l'on ne peut faire tant que l'on n'a pas condamné le responsable. XXXXXXXXXXXXXXXXXX

jenny:témoignage EMDR par Jenny - lun., 29 sept. 2003 20:17
Plusieurs ont demandé des témoignages : en deux séances mon score de symptômes de traumatismes émotionnels est passé de 15 à 10 puis à 7 ; je me sens effectivement plus heureuse , plus libre par rapport à mon passé et aux comportements de mon entourage ; les symptômes de dépression sont passés de13 à 6 puis à 4 ; ceux d'anxiété et de panique n'ont pas régressé de façon significative.Il faut dire que j'étais déjà presqu'entièrement sortie de la dépression violente .Sans me disperser , il m'a été bénéfique d'utiliser plusieurs "pistes" pour m'en sortir. Bonne chance et bon courage à tous

Jacques L.:Conseil par Jacques L. - mar., 30 sept. 2003 17:04
J'en appelle aux "érudits" du forum, ayant moi même une expérience toute relative et sachant qu'il est toujours plus facile de donner des conseils aux autres que de se les appliquer à soi-même!!!!!. Souffrant de la phobie du déplacement depuis déjà un temps certain ( panique lorsque je sors de mon cercle de sécurité), je me suis "enquillé" 8 années de psychanalyse et je peux dire aujourd'hui que je suis capable d'expliquer le pourquoi du comment ( avec conviction vous pouvez me croire), mais à vrai dire, celà ne me sert pas à grand chose aujourd'hui puisque la situation n'a pas évolué (entre-nous celà me fait une belle jambe que de savoir que ma mère m'a mis trop jeune en pension et que le traumatisme en est issu). Pour vous la faire courte,à la suite de la sortie du livre de DSS, je me suis mis à engloutir 3mg d'oméga 3 par jours et ceci depuis près de 3 mois, avec un certain succès quant à mon humeur je dois le dire mais toujours rien quant aux attaques de paniques. Qu'à celà ne tienne, j'ai attaqué début Juillet quelques scéances d'EMDR avec un bémol, le thérapeuthe se trouve à 100 bornes de chez moi, c'est à dire en dehors de mon cercle de sécurité. J'y suis allé 4 fois, terrorisé à chaque fois, ce qui n'a fait qu'augmenter mon stress du déplacement et ainsi réduit mon cercle de sécurité. (J'en était rendu à être mal dès que je mettais le pied dans ma voiture) J'ai donc arrêté les scéances en Juillet et au surprise, ma thérapeute aprés avoir fait un stage à Lyon cet été avec DSS et un spécialiste Américain de L'EMDR m'a proposé de se déplacer et de procéder au scéances chez moi, ce que je me suis empressé d'accepter évidemment. La scéance d'hier a duré deux heures, au cours de laquelle nous avons essayé de me replonger dans une situation anxiogène, sans résultat. Je n'arrive pas à ressentir, en dehors de situation rélles, ce que j'éprouve à ces occasions. Hors, je sais qu'il est important de revivre en direct live ces émotions pour pouvoir en sortir au cours de scéances EMDR. Que pouvez-vous me conseiller pour "prendre contact" avec ces émotions en dehors d'une situation réelle.Merci à vousJacques

Maarten:Pour Jacques par Maarten - mar., 30 sept. 2003 23:01
Est-ce que vous avez essayé d'utiliser les pensées catastrophiques et très chargées qui vous hantent pendant vos crises, comme cible pour les séances d'EMDR? Par exemple: "c'est insupportable", "je deviens fou", "mon coeur va exploser", "je vais mourir", etc. Selon mes expériences avec des méthodes proches à l'EMDR, cela peut bien fonctionner pour contacter les émotions que l'on veut transformer. Evidemment, pour que cela marche bien, il vous faut une bonne relation thérapeutique, et évidemment ce n'est pas quelque chose que l'on peut essayer hors d'un cadre thérapeutqiue adéquate. En tout cas, je vous souhaite une bonne amélioration, Maarten

Maarten:EMDR, violences physiques et chocs d’amour par Maarten - sam., 4 oct. 2003 18:02
Bonjour Bernard et tous. Tu demandes : « peut-on par EMDR effacer la charge affective d'un "chagrin d'amour" ? peut-on mettre ce traumatisme sur le même plan qu'un viol par exemple ? » Que j’aimerais qu’il y ait un « vrai » praticien EMDR qui pourrait intervenir sur ce Forum… ! En attendant, je vais essayer répondre de mes expériences (qui incluent une partie de la formation en EMDR). Je crois qu’il faut poser les questions un peu autrement :
1) Que s’est il passé avant cet événement traumatique ? Evidemment, quelqu’un qui a subi des carences ou violences précoces et les a oubliées après ne répond pas de la même façon au traitement du traumatisme actuel que quelqu’un qui a bénéficié des liens affectives précoces plus sûrs. Dans le deuxième cas, la thérapie (EMDR ou autre) devrait être nettement plus brève, soit- ce un traumatisme physique ou un chagrin/choc d’amour.
2) Qu’est-ce qui s’est passé après le traumatisme ? Quelqu’un qui se trouve seul après, sans soutien ni compréhension, la maison vide et les amis loin, ne souffre pas de la même façon d’un traumatisme actuel que quelqu’un qui est entouré par des amis plein de compassion et patience. Dans le premier cas, la thérapie va exiger plus et du thérapeute et du patient. Il me semble aussi que la relation affective entre thérapeute et patiente compte plus que l’on considère souvent en EMDR (où, selon mon impression, l’on se concentre surtout sur les aspects techniques, probablement parce que cette formation est seulement ouverte aux psychothérapeutes déjà formés - aussi, espérons-le, dans la gestion de la relation thérapeutique ; cela dépend beaucoup des autres formations suivies). La qualité de la relation compte probablement encore plus quand il s’agit d’un chagrin d’amour. Pour répondre sous une autre angle a ta question : dans l’acupressure pour les émotions » plus ou moins inspirées par la Thérapie des Champs Mentales du dr. Callahan, on utilise les mêmes points d’acupressure, *et* pour les « chagrins d’amour » *et* pour les traumatismes violentes comme accidents, viol, etc. Une différence importante avec l’EMDR est que dans l’acupressure le patient apprend, le moment venu, comment se traiter soi-même entre les séances (ce qui renforce la capacité de « prendre sa vie en main »), tandis que l’EMDR n’est en général pas un outil adéquate pour l’autotraitement. Bon Weekend, Maarten

sandrine:à Pénélop /oméga 3/mouvements oculaires/sucres et minceur... par sandrine - ven., 10 oct. 2003 14:25
Penelop vous avez écrit "vous allez rire mais je bouge mes yeux toute seule"...Hé bien non, ce n'est pas risible mais très bien au contraire. Ca ne soignera probablement pas vos traumatismes en auto-médication (c'est ce que vous vouliez dire je suppose)mais c'est un "trésor de bienfaits".Mes sources: je suis animatrice d e"sport-santé", nous travaillons un peu les mouvements oculaires car le nerf optique passe dans ma nuque et cela (en douceur!!!) induit une relaxation même dans des cas aigus de torticolis, en évitant des mouvements délicats des cervicales.2)j'apprends la kinésiologie, où le travail sur les mouvements oculaires englobe beaucoup de choses: intégration neuro-émotionnelle(un peu comme en EMDR), mise en relation des aires cérébrales pour des souffrances moins traumatiques, et autres...3)pour l'entretien de la vue, les professionnels médicaux pourront sûrement préciser.NOtamment pour soigner l'hypermétropie, on conseille des mouvements oculaires de gauche à droite comme avec un balancier, avec une respiration précise, car la nuit ces mouvements sont ainsi davantage activés...4)lire le tao des yeux, véritable médecine à lui seul: des mouvements de pression (acupressure?), de massages, et de ROTATION...///qqu'un a posé la question du sucre , des crèmes glacées et des viandes grasses...concernant le sucre,sachant que celui-ci est un sucre "artificiel" qui n'est pas facilement assimilé par l'organisme, il consomme des vitamines; donc il est souhaitable de prendre des suppléments alimentaires pour compenser quant on est grand amateur(comme quand on est fumeur d'ailleurs).Je me permets d'en parler car je suis férue de nutrition, j'ai conscience d'avoir des choses à apprendre,beaucoup même, mais je me suis intéressée à l'alimentation quand j'ai dû soigner des troubles alimentaires,si certains peuvent en profiter tant mieux!!!PS: concernant la régulation du poids et du comportement alimentaire je conseille un bouquin formidable qui m'a "sauvée" (parce que je me suis sauvée moi-même, bien sûr:)"Maigrir, et après?" ça ne soigne pas la dépression mais ça peut y contribuer;-) surtout quand les conseils se recoupent.

florestan:emdr par florestan - mar., 14 oct. 2003 15:59
J'ai vu 2 thérapeutes emdr et le feeling n'est malheureusement pas passé:je les ai trouvées trop "américain",manquant beaucoup d'empathie,et très tournées sur leur tiroir caisse(time is money!...)et pas de cadeau:il faut raquer(75E)dès le premier entretien!j'espère en retentant ma chance tomber sur le bon!je ne conçois pas faire un travail thérapeutique sans ce feeling ou transfert positif:le danger serait de inconsciemment refuser d'aller mieux pour punir le psy!et ça merci, j'ai assez donné

florestan:à Jersey par florestan - mar., 14 oct. 2003 22:52
Je parlais dans mon message d'une première impression totalement subjective sur les thérapeutes...l'emdr,je n'ai pour l'instant aucun avis car n'ai pas essayé;mais on m'a dit de choisir un thérapeute avec lequel on se sent bien,sinon l'efficacité risque de s'en faire ressentir...donc n'hésitez pas à en revoir un autre et à lui poser les bonnes questions...

Jersey:A Florestan par Jersey - mar., 14 oct. 2003 23:49
A Florestan (décidément je persiste à vouloir mettre un "t" à la fin de votre pseudo!): Au contraire de vous, le thérapeute EMDR que j'ai rencontré m'a tout de suite inspiré confiance, et lorsque je suis arrivée, mal, et qu'il m'a montré de la compassion et promis la guérison, logiquement, cela a aidé. J'ai déchanté quand j'ai réalisé que cette promesse de guérison était un abus de confiance. J'ai comme vous aussi été gênée par l'aspect "américain", et l'aspect mercantile (rencontré plusieurs fois, tout juste si l'on ne vous fait pas culpabiliser parce que vous ne payez pas en liquide!).Un juste milieu me semble raisonnable!Je voulais aussi souligner que j'ai commencé l'EMDR lors de la première séance, car j'étais vraiment traumatisée, et je me suis trouvée très réceptive (j'ai déjà pratiqué l'hypnose et l'autohypnose).Je regrette que sur ce forum il y ait peu de personnes qui suivent des séances d'EMDR, j'aimerais bien partager leurs avis

DOMINIQUE CHICHILIANNE:A FLORESTAN ET A TOUS "TEMOIGNAGE E.M.D.R par DOMINIQUE CHICHILIANNE - mer. 15 oct. 2003 13:04
Oups! je viens d'écrire trop vite, ce qui explique les 2 précédents messages perdus dans la nature. J' ai commencée une thérapie EMDR le 2 juillet dernier. Dès la première scéance, j'ai sentie un déclic. La scéance à durée 1heure, nous avons parlé de peu de choses car l'EMDR règle un problème à chaque fois. Résultat à la sortie de la scéance, j'ai retrouvé l'usage normal d'une épaule qui me donnait de très violents maux de tete depuis plusieurs années, et qui étaient dus à mon stress qui bloquait cette épaule. J'y vais 1 fois par semaine, et pas à pas je commence à remonter du fond du gouffre ou je m'étais cachée depuis si longtemps. J'ajoute que je suis maniaco-dépressive depuis plus de 16 ans maintenant, dont plusieurs tentatives de suicide. J'avais alors mon petit garcon qui n'avait que 5 ans. Malgré tout l'amour de mon mari ainsi que celui de mes 3 enfants, n'ont pas réussis à m'arreter quand j'ai fait le grand saut. Pourtant cette fois la je suis restée 2 semaines en coma profond et ni les toubibs ni mon mari n'avaient plus aucun espoir. Pendant très longtemps je m'en suis "voulue" de m'etre ratée et ce depuis toutes ces années. Et puis en JUIN J'ai lu le livre de DSS et ça a été le déclic. Ce jour la je me suis jetée à l'eau sans trop y croire, et je ne le regrette surement pas. Je fais l'EMDR, je prends des OM3 et je commence enfin à voir le jour. Ce n'est pas drole tous les jours, mais je m'accroche. A vous tous qui hésitez, lancez vous, vous n'avez rien à perdre (si ce n'est le prix des consultations).BON COURAGE A VOUS TOUS..............DOMINIQUE

Pour Marie et Jean Claude par Jacques L. - ven., 17 oct. 2003 11:12:25
Merci pour vos commentaires et bravo Marie pour le conseil de classe. Pour ma part, j'ai repris l'EMDR depuis peu. J'avais en effet arrêté en juillet pour cause de déplacement trop douloureux (100kms). A ma grande surprise, ma thérapeute m'a recontacté en septembre me stipulant que durant l'été, elle avait fait un stage à Lyon avec DSS et un spécialiste américain de l'EMDR et qu'elle souhaitait continuer le travail entamé avec moi quitte a ce que ce soit elle qui se déplace. J'ai bien sûr accepté et j'ai été très sensible à cette proposition. Nous avons eu 2 scéances depuis de près de 2 heures (que je ne vois pas passer) et je dois dire que se sont opérées des modifications dans ma façon d'aborder mes apréhensions. Elles sont toujours présentes, certe, mais beaucoup plus diffuses et je me sent moins stressé. Ne crions pas victoire mais il-y-a un mieux, c'est incontestable. J'ai ,par contre, toujours un mal de chien à prendre contact lors de ces scéances avec les situtions qui me panique, je les visualise mais je ne les ressent pas vraiment.

Jersey:Publication, ESPT et emprise par Jersey - sam., 18 oct. 2003 23:52
Vient de paraître LES DROITS DES VICTIMES : VICTIMOLOGIE ET PSYCHOTRAUMATOLOGIE, Editions Dalloz. L'EMDR y est citée comme méthode efficace pour traiter les victimes de stress post-traumatique. J'ai fait le test d' évaluation d'état de stress post traumatique (ESPT) et j'ai un score de 62 (l'ESPT étant caractérisé à partir de 42).Je ne sais plus comment sortir de cette emprise psychologique, elle est destructrice, elle m'a conduit à un isolement social, à des problèmes lourds de santé. J'ai déjà perdu une fois mon travail. Il paraît que la guérison passe par une étape de reconnaissance, mais que de toutes façons ils restera des séquelles à vie. J'ai lu que La manipulation en amour se manifeste souvent ainsi : on a envie de s'éclipser de la relation, de tout arrêter, mais on ne peut pas, on n'y parvient pas. Non pas parce qu'on est maso, mais parce que l'on a des illusions et parce que l'autre nous retient justement en cultivant ces illusions qu'il a créées pour nous séduire. J'ai songé à déménager, mais après analyse cela ne pourras résoudre le problème. Je n'ai pas envie de me faire passer pour une victime pour que l'on me plaigne, je veux trouver un moyen pour qu'il arrête de me détruire, ou s'arrange pour que je me détruise moi-même, de me culpabiliser. Je veux trouver des gens qui me croient.

Jenny:EMDR par Jenny - ven., 24 oct. 2003 1:30
Accédant enfin aux archives j'ai vu que certains demandent encore des témoignages . Deux séances EMDR pratiquées par un médecin compétent et bienveillant m'ont apporté plus de soulagement que des thérapies orales étalées sur 20 ans , aussi bien des séquelles de trauma psy , du genre noyade par le père et maltraitance , ou trauma physique comme accident à la colonne vertébrale et lésion cérébrale . Si vous voulez des précisions sur le déroulement d'une séance , vous pouvez me contacter à mj.magnin@laposte.net . Amitiés à tous .

Bernard:Infos reseauproteus (merci Jackie): DSS, EMDR, dépression saisonnière par Bernard - lun., 3 nov. 2003 23:55
Merci à Jackie pour son "papotage du jour" sur www.reseauproteus.net . D'abord pour l'interview " Rencontre avec DDSS ", ensuite pour les liens avec d'autres articles du même site : une bonne synthèse sur l'EMDR ( www.reseauproteus.net/therapies/emdr/index.htm ) et un article sur les dépressions saisonnières ( www.reseauproteus.net/1000maux/d/depressionsaison.htm ). Au passage, un autre dossier québécois récent sur les méthodes DDSS : "Guérir sans Freud ni Prozac " en www.canoe.qc.ca/artdevivresante/sept9_03_freud_b-can.html . Bonne nuit à tou(te)s. --- Bernard.

Guy-Claude Meney:EMDR et réaction postérieure samedi 8 Novembre 2003 à 12h32
Bonjour à tous, Très déprimé, j'ai suivi 2 séances d'EMDR. La 1ere a servi au praticien à prendre des notes. La 2° n'a duré que 15 minutes pour 50€. Est-ce normal. J'étais désapointé, puis une fois rentré, j'ai eu une terrible crise de pleurs et de délire pendant presque une heure. J'ai imité le praticien, et me suis "auto-ENDRé". Après j'étais bien. Quelqu'un peut-il répondre à mes questions sur la durée des séances (DSC parle de 60 à 90 minutes), la crise postérieure, et l'auto pratique ENDR ? Je me sens beaucoup mieux aujourd'hui. Je vous remercie vivement par avance, et vous souhaite un bon W.E Guy-Claude Meney

jenny:pour guy-claude et EMDR samedi 8 Novembre 2003 à 22h17
Mes séances EMDR durent 60 minutes , coûtent 80 E. La première fois j'ai exposéune partie de mes douleurs pendant environ 20 minutes puis l'EMDR proprement dit a duré 35 minutes . Aux séances suivantes , je fais le bilan des jours écoulés et évoque la douleur qui me préoccupe encore ( j'en ai des sacs poubelles) , ce qui prend qq minutes ; le reste du temps "on travaille" . Je n'ai pas eu de crise émotive en dehors des séances ; par contre une des méthodes utilisées m'a servi à effacer de ma "vue" une de mes tortionnaires ( on s'imagine en lion ) . L'amélioration de mon état émotif douloureux est très visible . Bien amicalement . Jenny

Bernard:Pour Jersey : EMDR et estime de soi dimanche 9 Novembre 2003 à 1h37
Bonsoir Jersey, je suis heureux que vous alliez mieux et que vous ayez de nouveau espoir. Je n'ai pas la compétence pour vous rassurer à propos de votre recontruction, mais je tout ce que je puis vous dire, c'est que N. Branden ne traitait pas dans son livre de l'ESPT et que son propos datait d'avant la pratique de l'EMDR. Or les scéances EMDR étant censées faire disparaître la charge émotionnelle d'un traumatisme vécu comme humiliation, il est logique de penser que l'image de soi remonte et que la confiance en soi soit restaurée. Car la blessure psychologique se manifestait justement par une baisse de l’estime de soi ( sentiment de responsabilité par rapport à l’événement traumatique, impression de manquer de contrôle et de sécurité ). L'intérêt de l'EMDR, c'est d'accélérer ce processus de reconstruction et de reprogrammation, en faisant appel aux mécanismes naturels d'autoguérison du cerveau. DSS écrit d'ailleurs en p.114 que "quand la trace dysfonctionnelle des émotions est enfin éliminée par l'EMDR, les symptômes disparaissent souvent complètement et une NOUVELLE PERSONNALITÉ émerge ". Ou encore (www.vitae-relaxo.com/dossier/archives/dossier11.02.htm ) : " Si l'EMDR, aujourd'hui adopté par de nombreux professionnels de la santé, continue sur sa lancée, on peut espérer que ses applications de plus en plus étendues le mettront au service non seulement des victimes d'accidents ou d'agressions, mais aussi de toutes les personnes à la recherche de nouvelles ressources pour enrichir leurs relations, surmonter un deuil, prendre confiance ou RETROUVER L'ESTIME DE SOI." Bon courage, Jersey. Bonne nuit à vous et à tous les couche-tard du forum--- Bernard. /// PS: Dans son best-seller " l'intelligence émotionnelle ", Daniel Goleman consacre un chapitre entier à l'ESPT (mais il ne traite pas de l'EMDR, son ouvrage datant de 1995 ). Un autre bouquin sur le sujet qui intéresserait aussi Emmeline, mais elle le connaît probablement déjà : "L'estime de soi" de Christophe André/ François Lelord. Dans leurs neuf clés, on retrouve en partie celles de Branden : 1- se connaître ; 2- s'accepter ; 3- être honnête avec soi-même ; 4- Agir ; 5- faire taire le "critique intérieur" ; 6- accepter l'idée de l'échec ; 7- s'affirmer ("assertivité") ; 8- être empathique ; 9- s'appuyer sur le soutien social . Ils parlent des trauma psy mais ça ne dépasse pas une page.

Guy-Claude Meney:Séances EMDR dimanche 9 Novembre 2003 à 14h49
Bonjour Jenny, Merci pour ces précisions. Il semble donc y avoir un problème avec mon trhérapeute, qui donne tous ses RV à 15 minutes d'intervalle. Encore merci et bon dimanche. GCM

claudine: jeudi 20 Novembre 2003 à 20h56
exact j'ai rv en janvier avec un médecin pour l'emdr, c'est moins cher qu'un non médecin....j'ai d'abord vu un thérapeute non médecin qui m'a dit qu'il ne pouvait me faire une emdr car j'avais pris des antidepresseurs dans le passé.....de plus quand on prend des antidépresseurs on ne peut pas faire d'emdr, c'est incompatible IL PARAIT.... cLAUDINE

florestan:pour Claudine vendredi 21 Novembre 2003 à 0h04
Votre remarque me laisse sceptique:qu'est ce qui empêche un travail emdr après la prise d'antidépresseurs??si c'est vrai,ça risque de laisser pas mal de gens sur le carreau!à comfirmer!!

Jersey:Témoignage EMDR - à Claudine vendredi 21 Novembre 2003 à 15h56
Bonjour Claudine. Je me demande si cette thérapeute que vous avez vue n'est pas la même que celle que je suis allée consulter et qui a refusé de me prendre tant que je n'avais pas quitté mon ami, comme si elle se permettait de décider à ma place! Tout cela sans se soucier d'un traumatisme vécu (traumatisme initial) que j'espérais pouvoir traiter. Luxueux cabinet aussi. Donc mes deux expériences à ce jour sont celle-ci puis un autre thérapeute EMDR qui s'est montré dangereux et manipulateur. Résultat 1000 euros fichus en l'air que je ne récupérerai pas , une rechute, un arrêt de travail. Aujourd'hui ça va mieux, et je me dis "heureusement que je ne les ai pas écoutés", mais cela me donne envie de demander une indemnisation, si je pouvais! J'ai deux RV avec deux autres thérapeutes, et je vais bien voir. Sur ce que j'ai lu de l'EMDR, je n'ai vu aucune contre-indication à traiter des patients ayant pris des anti-dépresseurs, l'on croit rêver en lisant cela. Si vous souhaitez me contacter : jersey92@voila.fr

françois:emdr vendredi 21 Novembre 2003 à 16h49
j'ai suivi deux séances d'emdr dans le but de me débarrasser de mes dépressions/anxiétés. Un mois aprés je ne vois pas de résultats à part deux fortes crises d'angoisse.

DOMINIQUE CHICHILIANNE:A CLAUDINE,JERSEY FRANCOIS ET A TOUS vendredi 21 Novembre 2003 à 18h00
Chers tous, je suis sidérée de voire à quel point vous avez étés manipulés. Ceci est tout simplement scandaleux. Avez vous, les uns et les autres contactés l'Association EMDR France - 17 rue Clauzel - 75009 PARIS - tél. 01.47.22.21.89 (email : info@emdr-france.com ou web : http://www.emdr-France.com, cette association a établit le registre des psychothérapeutes pratiquant en france et dont la formation à l'EMDR est certigiée par l'Association Européenne et l'Institut d'EMDR des Etats-Unis. Tous vos témoignages prouvent à l'évidence que ces thérapeutes sont incompétants, et qu'ils ont abusés de votre maladie (dépression) et il est tout à fait impardonnable et scandaleux que des gens comme cela puissent encore pratiquer et avoir pignon sur rue. A votre place je n'hésiterais pas à téléphoner et à donner suite éventuellement. Je ne suis pas docteur, ni psy. ni thérapeute, je ne suis moi-meme qu'une simple patiente, dépressive comme vous, mais je dénonce ce genre de pratique abusive. Tenez nous au courant

jenny:prix des séances vendredi 21 Novembre 2003 à 20h06
C'est un truc des psychanalystes de justifier le prix énorme de leurs séances sans fin par une meilleure efficacité si cela coûte très cher au patient . Si la méthode est efficace , on vit enfin sa vie et on n'a pas besoin de continuer à se faire " prendre en charge " .Quand on va bien il y a plein de choses plus intéressantes à voir qu'un thérapeute . Je lis sur le forum que plusieurs d'entre vous sont déçus par EMDR ; moi j'ai eu la chance d'éliminer à chaque séance (4 ) des douleurs psychiques très handicapantes depuis l'enfance . Cela me revient moins cher et me prend moins de temps que d'autres thérapies . Bien amicalement à tous

jenny:Didier vendredi 21 Novembre 2003 à 20h27
Vous êtes en grande souffrance et en plein désarroi , comme dans une tempête . Je sais que les conséquences des traumatismes de l'enfance se manifestent parfois après plusieurs années de calme apparent et cela nous bouleverse d'autant plus .J'ai été au fond du trou noir, avec des angoisses à hurler ou à rester hébétée ,empirés par des séquelles d'accidents cérébraux . Je m'en sors , je retrouve peu à peu ma joie de vivre ( surtout avec l'EMDR qui dissout mes douleurs d'enfance ) .En ayant la certitude que vous allez vous en sortir , vous allez forcément trouver ce qui vous convient ( ce peut être la synergie de plusieurs méthodes douces ) et vous verrez que la lumière est encore plus belle après l'obscurité . Chaque pas est positif s'il est dans la bonne direction . Grimpez, grimpez très haut .Bien amicalement Jenny

Jersey:A propos de l'EMDR vendredi 21 Novembre 2003 à 23h41
J'ai en effet contacté l'association EMDR afin de leur signaler les problèmes rencontrés avec mon premier thérapeute. Je pense les recontacter afin de connaître la suite. J'attends de voir mon prochain RV avec un nouveau thérapeute. Il est important de noter que l'EMDR est préconisée dans le traitement des troubles traumatiques (ce qui est mon cas). Je pense cependant qu'il est important que ces thérapeutes soient non seulement bien formés à l'EMDR, mais aussi à la connaissance et aux approches thérapeutiques de ces troubles. La "guérison" dépend non seulement de l'importance du traumatisme, mais la répétition des traumatismes rentre aussi en ligne de compte. Si l'on se trouve dans un cadre sécurisant (famille, amis,...) cela aide aussi. Ce qui peut expliquer que l'on puisse avoir besoin de 6 ou 20 séances. Il est clair que les séances coûtent cher. Mais au-delà de l'EMDR il ne faut pas oublier que pour les victimes de traumatismes il existe des associations qui font un gros travail, des groupes de parole, des centre médico-psychologiques avec des spécialistes formés, plus faciles d'accès à ceux qui ne peuvent pas se permettre de dépenser 90 euros, et qui vous aideront sûrement.

ERIC:EMDR lundi 24 Novembre 2003 à 13h18
Un excellent article sur l'Emdr lu dans le mensuel votre santé n°51 du mois de décembre qui vient de paraître en librairie pour ceux qui sont intéressés. Bonne journée à tous !

DOMINIQUE CHICHILIANNE:REPONSE A NIKAYA mardi 25 Novembre 2003 à 15h40
Chère NIKAYA, je crois que vous n'avez pas très bien interprété la réponse de JENNY(qui est une amie à moi) elle ne vous dit pas que l'EMDR traite un seul gros traumatisme, mais ,que, meme s'ils sont nombreux et de sources totalement différentes, on peut quand meme les traiter par l'EMDR, mais cela risque simplement d'etre un peu plus long. Jenny à fait des scéances EMDR qui ont étées un véritable succès. Moi meme j'ai des scéances toutes les semaines depuis le 2 juillet. Pour moi, comme dans votre cas, les traumatismes étaient très nombreux et donc plus longs à régler.Ne vous découragez donc pas, contactez un thérapeute EMDR (vous en avez toutes la liste sur ce site.Cependant, si vous ne pouvez pas financièrement supporter le cout de l'EMDR, essayez de voire si dans votre région il n'y aurait pas un C.M.P(Centre Médico Psychologique). C'est gratuit et il s'agir pour la plupart de psychiatres qui travaillent en hopitaux assez compétants.Tenez nous au courant, soit sur le forum, soit en me contactant sur mon email perso(chichilianne@online.fr)....Cordialement DOMINIQUE

jenny:à Nikaya : EMDR suite mercredi 26 Novembre 2003 à 11h43
Effectivement Dominique , qui me connait , sait que ce ne sont pas seulement les grands traumatismes qui ont été libéré de leur douleur par l'EMDR . Profitant de ces séances nécessaires , je fais "nettoyage " un complet . Chez moi cette méthode , et avec ce thérapeute , fonctionne très bien ; j'avais déjà assaini le terrain par une alimentation sans produits inflammatoires ( très important pour moi ) et enrichie en compléménts alimentaires,un nettoyage physique par la Naturopathie ,une thérapie comportementaliste , de l'activité physique ( nage , marche ) quand j'en étais capable même à toutes petites doses , des cures thermales , un minimum de Déroxat ( 6 mois et à toute petite dose : même ainsi le sevrage a été très dur) et un anti-épileptique pour soigner une inflammation cicatricielle consécutive à des accidents cérébraux . J'ai eu la chance de me méfier des traitements "miracles " chimiques ( antidépresseurs et anxiolytiques ) : ce fut atroce pendant des années mais je m'en sors maintenant . En résumé tout ce qui diminue nos souffrances ,même à toutes petites doses, est bon à prendre , à condition que les effets secondaires ne soient pas pires . Bonne chance à tous . Jenny

Jacques Roques:Informations générales mercredi 26 Novembre 2003 à 20h28
Par la présente, je voudrais pouvoir répondre à certaines questions que beaucoup de participants au présent forum se posent. - Il n’y a pas un inconvénient majeur à entreprendre une thérapie EMDR et à prendre des antidépresseurs. Dans certains cas, ils permettent d’éviter des situations véritablement dommageables. Leur prescription est faite par des médecins spécialistes et un suivi de leur part est indispensable. Il faut savoir que ce suivi est encore plus important dans les 3 premières semaines de leur prise. Un effet désinhibiteur peut apparaître avant l’effet antidépresseur. Mais ça le médecin en général le signale. - Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs. Quand, avec le traitement EMDR, s’il est bien conduit par un thérapeute compétent, une amélioration survient, la question du traitement médicamenteux (diminution des doses, protocole d’arrêt) peut être posée au spécialiste, mais on ne doit pas inverser les rôles, arrêter tout traitement dés le début ; surtout quand des patients les prennent depuis de nombreuses années. - Une bonne alliance thérapeutique est indispensable dans la thérapie EMDR comme dans toutes les autres d'ailleurs. Le patient doit se sentir en confiance avec son thérapeute. S’il exige quelque chose de choquant et si le contact ne passe pas, il n’y a aucune raison de rester avec lui. Il n’est pas du tout certain que ça s’arrangera par la suite. Il vaut mieux interrompre tout de suite un traitement que de s’embourber dans une relation coûteuse et qui n’avance pas. La question du bon contact patient/thérapeute est capitale. Réciproquement aucun thérapeute ne doit se sentir obligé d’accepter un patient, s’il ne sent pas un bon feeling ou s’il ne se sent pas tout à fait à la hauteur pour traiter ce cas. Il doit le diriger vers un collègue qu’il sait plus compétent en la matière. - Le prix des séances doit être un prix juste et correct. Il résulte d’une négociation et d’un accord entre les deux parties. Toutefois il faut bien penser qu’un traitement EMDR est normalement de courte durée et généralement le plus souvent très efficace. Dés lors on doit le considérer comme un investissement et non seulement comme une dépense. Les performances du patient sont nettement améliorées après et sa possibilité de gagner plus d’argent renforcée. - Pour ce qui est des omega3, je ne peux que renvoyer le lecteur aux très nombreux travaux cités par David. Ils sont assez éloquents. Ces extraits de poissons sont en vente libre dans les pharmacies, comme d'ailleurs les antiradicaux libres comme le sélénium ou les vitamines E et C. Cela étant dit, rien ne s’oppose, bien au contraire, à ce que vous preniez des informations auprès de votre médecin de famille. - Chacun peut avoir un avis libre sur tel ou tel problème, même si cet avis n’est pas fondé. Cela relève de la liberté individuelle. Si un avis non conforme est formulé par une personne se présentant comme spécialiste, on n’est pas obligé de le suivre aussitôt à la lettre, surtout si on est surpris. On peut toujours vérifier par ailleurs. - Si une personne se présente comme spécialiste EMDR, vous devez vérifier qu’elle figure bien dans l’annuaire de EMDR-France ou téléphoner au secrétariat à Mademoiselle Pecoul 0142821728 pour vérifier si c’est vrai. Si vous n’êtes pas satisfait vous pouvez aussi nous le signaler. Jacques Roques Vice-Président d’EMDR-France.

Jersey:A Jacques Roques mercredi 26 Novembre 2003 à 21h03
Bonsoir. Que dois-je faire lorsque j'ai suivi une thérapie qui m'a coûté une petite fortune avec un thérapeute figurant dans l'annuaire EMDR France et qui à mon avis a commis de graves erreurs de déontologie? J'ai envoyé un mail à l'association mais aujourd'hui je reste sur l'impression de m'être fait manipuler : thérapeute qui m'a promis la guérison dès le début, qui a pratiqué de la suggestion à outrance, qui m'a assurée que puisque j'étais née sous un signe de feu j'allais guérir plus vite, qui répondait sans cesse à son portable pendant les séances, qui pratiquait des séances de relaxation/hypnose utilisant des formules "magiques", qui lors des deux dernières séances a eu tendance à avoir la main un peu baladeuse? C'est sûr, au début, j'y croyais, mais les suggestions qu'il me faisaient auraient pu être catastrophiques. Et je fais quoi aujourd'hui avec ce sale souvenir de sa main posée sur mon ventre? Vous pensez que quand on va consulter parce que l'on a subi des traumatismes il est normal de se retrouver comme cela? Je fais quoi de mon énergie dépensée, de mon argent laissé? Aujourd'hui, après une rechute, ça va mieux grâce à un psychologue spécialiste en psycho-traumatologie. Mais je l'ai encore en travers et j'ai vraiment du mal à digérer cette mésaventure. Pourtant je continue à croire en cette méthode. Mais bon, ce que je ressens maintenant c'est que mon traumatisme initial n'a pas été guéri, et a même été réactivé par son attitude. Je trouve ceci inadmissible. Il faudra aussi m'expliquer pourquoi le "subjective units of distress score" ne m'a été demandé qu'une fois. Quant aux OM3, il paraît que c'est parce-que j'ai oublié d'en prendre pendant 10 jours cet été que j'ai fait une rechute dépressive. Or la rechute dépressive s'est révélée avoir eu pour origine une "intrusion" de l'événement traumatisant... Ai-je été une patiente, une "pompe à fric", ou bien a-t-on voulu essayer de me démontrer la "surpuissance" de la thérapie? A cette allure là, j'aurais pu continuer pendant des années. Désolée de m'énerver, mais il fallait que ça sorte tel quel.

Que choisir ?:Registre de thérapeutes EMDR jeudi 27 Novembre 2003 à 12h08
Je viens d’entendre des choses qui m’interpellent. Après avoir suivi deux stages de deux jours et seulement trente heures de supervision en groupe, on peut se faire inscrire comme thérapeute EMDR. Je trouve que c’est vraiment très minime comme formation… Surtout si l’on se rend compte qu’il n’est pas nécessaire d’avoir suivi une thérapie personnelle en EMDR (incompréhensible, je trouve !). Donc je crains que le fait qu’un thérapeute (psychologue ou médecin) soit inscrit dans le registre d’EMDR-France n’est en soi vraiment pas une garantie. Je crains aussi que maintenant il y aura beaucoup de psys qui veulent profiter du succès de « Guérir » et de l’argent que l’EMDR pourra leur apporter. Pas la motivation idéale ! Donc gardons notre esprit critique et souvenons-nous des dérapages rapportés ici sur le Forum (fausses promesses et manque de respect du protocole de l’EMDR, « séances » de 15 minutes à 50 euros (ahurissant !), refus de traitement à cause de prise d’anti-dépresseurs , manque d’empathie, etc.). Et malheureusement on devrait se préparer au fait qu’il est possible que l’on devra passer par plusieurs thérapeutes EMDR avant d’avoir trouvé le thérapeute qui nous convient, qui nous montre son empathie et son respect, qui a fait un travail sur soi sérieux, qui est ouvert à nos questions et feedback, et qui connaît un peu plus que les bases du traitement du stress post-traumatique.

Claudine:EMDR jeudi 27 Novembre 2003 à 12h13
QUOI? autrement dit tout le monde peut faire de l'EMDR et s'enrichir allègrement sur le dos de personnes mal dans leur peau....je suis écoeurée......il faudrait peut-être faire quelque chose contre ça.... Claudine

Que choisir:Précision jeudi 27 Novembre 2003 à 12h42
Pas tout le monde, Claudine, ni n'importe qui, Belinda. J’ai compris qu’il faut être psychologue ou médecin. Mais la question reste : qu’est-ce que veut dire être psychologue ou médecin ? J’ai aussi entendu qu’il y avait une psychothérapeute très compétente et expérimentée, qui n’était pas admise à la formation en EMDR, car ses diplômes ne correspondaient pas aux critères officielles. Et donc ?

Rudolf:EMDR jeudi 27 Novembre 2003 à 12h42
Bonjour, quelqu'un peut-il me dire si l'EMDR peut aider à résoudre les problèmes de comportement (colères, jalousie..) qui résultent de l'absence d'estime de soi

lise :informations générales / Jacques ROQUE jeudi 27 Novembre 2003 à 16h18
Je suis choquée par le message de ce Monsieur du 26/11, car même s'il se veut rassurant, certains de ses propos sont pour le moins surprenants, quand il dit que que l'EMDR doit être considéré comme un investissement et non comme une dépense. Il oublie que souvent les patient n'en sont pas à leur 1er essai avec un thérapeuthe ordinaire, cela dure parfois depuis des années, l'argent dépensé quand on arrive à l'EMDR peut être déjà très important. Il dit aussi que c'est très efficace, que les performances du patient sont nettement améliorées après et sa possibilité de gagner plus d'argent renforcée. Alors là, je trouve cela proprement scandaleux, cela revient presque à dire qu'il ne faut pas hésiter à s'endetter pour se faire soigner puisque qu'après on aura la possibilité de rembourser sans problème. Cela ressemble à de la promotion de marchand de tapis ! Personne ne peut évaluer les effets d'une quelconque thérapie sur un patient, il n'y a rien de plus incertain. Comment peut on promettre la guérison ? De plus il y a actuellement très peu de personnes formées : aucune près de chez moi ! Alors je me vois mal négocier les tarifs avec un thérapeute surbooké, dont j'ai absolument besoin. Dailleurs d'après ce que les gens disent ici, depuis quelques temps, les tarifs flambent et ça risque de continuer encore longtemps. Mr Jacques ROQUE m'a décu, sa réalité n'est pas la mienne !

anémone:emdr jeudi 27 Novembre 2003 à 20h33
j'ai commencé le emdr .Des la premiére seance j'ai eu des résultats surprenents.C'est neanmoins trés dur.Toute la semaine qui a suivi la séance je nai cessé dévoluer .Demain j'y retourne.J'ai le trac.C'est dur de voir les choses en face,surtout quand on les avait bien enfouies au fond de soi .

jean-claude:a jersey >> economie d' une seance emdr jeudi 27 Novembre 2003 à 22h37
jersey ,j'ai bien admire ton coup de gueule d'hier face au vice president de l'association emdr, tu as pour le coup economisé au moins une seance ----bon , je sais que ca va pas te faire rire, mais il n'avait pas peut-etre de mauvaise intention ton technocrate emdr en te posant la main sur le ventre ,il venait surement de lire pallardy " et si ca venait du ventre"

Jersey:A Jean-Claude - EMDR jeudi 27 Novembre 2003 à 23h25
Et si Jean-Claude, pour le coup ça me fait rire tu vois! Je te remercie, c'est comme si cela avait "désamorcé" une partie du problème. Je pense que le thérapeute n'avait en effet pas forcément de mauvaises intentions, quoique... (les toubibs, j'en fréquente tous les jours et je sais ce que ça donne!). Et en plus il me racontait sa vie comme un exemple, ça me revient!Le problème est que quand mon psy actuel m'a demandé ce que j'aurais eu envie de faire lors de mon intervention (= opération traumatisante) je lui ai répondu : m'enfuir à toutes jambes et crier "ne me touchez pas". Je crois que mon gourou EMDR par son geste a reproduit le traumatisme qu'il était censé soigner. Donc au final j'ai dépensé 1000 euros pour me retrouver avec un traumatisme supplémentaire qu'il va falloir que j'arrive à traiter. Il espérait peut-être m'arracher quelques centaines d'euros de plus : on déclenche un nouveau trauatisme, et on repart pour cinq séances, bon business! Plus sérieux, je ne sais pas comment je vais m'en débarrasser maintenant de ce trauma. Mais au moins c'est sorti. Je crois que je n'ai pas de bol avec ces thérapeutes EMDR : entre celui-là et la thérapeute qui m'a dit "quittez votre mec, et revenez me voir". Elle était bonne celle-là aussi, c'est comme si on vous disait "réglez vos problèmes, et revenez me voir pour vous faire soigner". Mais je n'ai pas envie de quitter mon mec et encore moins de retourner la voir! Tu sais que tu me donnes envie d'aller courir

Maarten:Première séance en EMDR vendredi 28 Novembre 2003 à 10h25
Bonjour à tous et merci Anémone pour votre témoignage ; j’espère que vous nous tenez au courant sur vos expériences avec l’EMDR. Je suis aussi un peu étonné par tout ce qui c’est passé chez vous déjà après la première séance… Voilà en partie pourquoi je viens de relire mes notes du premier stage en EMDR (je ne suis pas allé plus loin dans la formation) et le début du manuel « niveau 1 » fourni par David, sur le début de la thérapie EMDR. Je fais un résumé pour le Forum, espérant que ces informations sont intéressantes et utiles : (malheureusement il n’y a pas encore grande chose disponible sur l’EMDR en français). Votre thérapeute vous demandra de l’informer sur
1) votre histoire (entre autre pour avoir une idée quels souvenirs doivent être traités),
2) sur vos symptômes et leur durée,
3) sur ce qui semble avoir déclenché vos symptômes,
4) comment ces symptômes se manifestent,
5) comment ils vous affectent,
6) ce que vous souhaitez pour le futur,
7) sur votre condition de vie actuelle.
Le thérapeute devrait vous demander cela, non seulement pour avoir une idée de votre histoire, mais aussi de vos points forts et faibles, et de votre capacité d’intégrer ce qui se passe dans la séance. Ensuite le thérapeute vous explique brièvement le comment de ce travail, et les phénomènes à attendre. Autre chose qui, selon le protocole enseigné par David doit être fait au début : la création d’un lieu sûr. Le thérapeute identifie avec vous « un lieu sûr » que vous pouvez imaginer assez facilement et qui induit un sentiment de calme et de sécurité. Et après le thérapeute vous guide dans quelques séries de mouvements oculaires, tandis que vous pensez à ce « lieu sur », et les émotions et sensations associées. Après le thérapeute vous aide à utiliser ce « lieu sûr » comme outil pour vous détendre dans les moments de stress. Bref, tout un programme solide et important, avant de commencer à travailler sur les souvenirs douloureux, si le thérapeute suit le protocole officiel… Bonne journée à tous, Maarten

Maarten:Protocole de l'EMDR, suite vendredi 28 Novembre 2003 à 11h17
Re-bonjour Jenny et tous. « Est-il nécessaire que le thérapeute fasse au début et à la fin un test de score de détresse ?( est-ce le terme?) » Avant de répondre, je dois souligner que je ne suis pas un thérapeute EMDR, et que ne peux que répondre à propos de ce que j’ai lu dans la littérature anglophone (très détaillé, la traduction sera pour quand ?) et de ce que j’ai appris pendant le premier stage. Selon le protocole officiel le thérapeute vous demandera votre score de stress après avoir clarifié avec vous le souvenir (ou image) qui est le « cible » de ce séance, les pensées sur vous même quand vous posez votre attention sur cet image (comme par exemple « je suis incapable », « je suis indésirable » ou « je ne mérite pas être aimé ») les émotions associés et les sensations corporelles associés. Très important, dans ce protocole, est que le thérapeute vous demandera aussi: « au lieu de croire que … (« je suis incapable »), qu’aimeriez vous penser de vous » ? Et il vous demandera de donner un score aussi qui indique à quel point vous êtes capable de croire cet pensée positive, maintenant. Après vous faites « toute un voyage » avec des associations et souvenirs qui remontent et qui peuvent être chargés émotionnellement pendant une période normalement très brève. Et régulièrement le thérapeute vous demandera de revenir à la situation « cible ». Plutôt vers le fin de la séance, le thérapeute vous devra demander de revenir sur le premier image et demander votre « score de stress » maintenant, et votre « score de validité » de votre pensée (croyance) positive. Seulement si votre score de stress est suffisamment baissé, il est possible de « renforcer » la croyance positive en faisant un ou plusieurs séquences de mouvements de yeux, tout en pensant à cette croyance positive. Si le thérapeute ne vous demande pas votre score de stress vers le fin de la séance, il peut être plus difficile pour lui, et vous !, de savoir si le moment est venu de commencer avec « l’installation » de la croyance positive. Bien à tous, Maarten

Rudolf:Mésestime de soi vendredi 28 Novembre 2003 à 17h59
Vraiment personne pour me répondre sur les indications de l'EMDR pour quelqu'un qui a des troubles du comportement (colères, jalousie..)certainement dues à une piètre estime de soi et au doute de sa valeur? D'autant que peu d'images ou de scènes émergent pour s'y associer.

michele s.liege belgique:reponse Rudolf vendredi 28 Novembre 2003 à 18h20
D'apres DSS si je ne me trompe, le cas que tu enonces peut faire partie des indications de l EMDR. Pourquoi ne pas relire la page 85 et la page 103 du livre de DSS. Bonne relecture. MI.

jean-claude:a rudolph >>mesestime de soi vendredi 28 Novembre 2003 à 18h31
bonsoir ,ici a gauche de l'ecran figure un test qui permet de mesurer le niveau des symptomes sur le plan emotionnel du stress anxiete et depression --objet du livre et du forum - mais je ne vois pas y figurer la mesestime de soi ,et pour ma part je pense qu 'avant de se lancer dans une ou plusieurs therapies figurant dans le livre ,mieux vaut cerner de plus pres a quoi correspond exactement les troubles que vous citez ,les elements avances dans votre mess sont insuffisants-

Marie:pour Rudolf Mésestime de soi vendredi 28 Novembre 2003 à 18h33
Bonsoir, De deux choses l'une ou les deux Soit ,il y a eu dans ta petite enfance un moment traumatisant qui a du mal à remonter à votre conscience et là il faudrait le genre de thérapie que je pratique pour y arriver... soit cette dévalorisation vient d'un "bain" éducatif méprisant et critique à jets continus contre le petit garçon Rudolf et là il sera question de travailler sur le "manque"d'amour dont vous avez souffert... Qu'avez vous fait en EMDR jusqu'à maintenant? Je suis praticienne en "guérison du passé" et je peux vous faire partager mon travail personnel et mon travail avec les patients... Courage Marie

Maarten:EMDR et mésestime de soi vendredi 28 Novembre 2003 à 18h44
Bonsoir Rudolf. Dans mon message d’aujourd’hui 11.17 h. , j’ai mentionné comment l’EMDR adresse et transforme les émotions négatives et, liées à celles-ci, les pensées (ou croyances) négatives de soi-même et donc avec un manque d’estime de soi. Donc en principe la réponse devrait être oui, l’EMDR pourrait très bien vous aider (comme, plus indirectement, les autres clés de Guérir). Je regrette devoir dire « en principe », car je viens de recevoir un message d’un ex-patiente en EMDR qui nourrit un peu mes doutes sur la façon dont l’EMDR est pratiqué et contrôlé en France. Des doutes qui étaient en partie la raison pour laquelle je n’ai pas continué ma formation en EMDR après le premier stage. Suis-je trop pessimiste, trop exigeant? C’est possible. En tout cas, il y a sûrement des bons thérapeutes EMDR à trouver, qui respectent le protocole et qui sont capables d’établir une bonne relation thérapeutique avec vous. Si vous laissez votre adresse email sur le Forum et si vous nous dites dans quel région vous vivez, probablement quelqu’un sur le Forum peut vous informer sur un bon thérapeute EMDR. Bon courage! Maarten

jean-claude :a propos de l'emdr .... vendredi 28 Novembre 2003 à 23h33
chut, je vois que personne ne prends la parole , je vais donc faire une confession comme sarah, mais d'un autre genre, avant de me coucher - j'ai un peu hesite ,ne voulant pas decourager peut-etre des personnes comme dominique qui y ont trouve une planche de salut, mais je crois dans ce cas c'est le bon feeling surtout qu' elle a trouve avec surement au surplus un bon therapeute et il y en a quand meme! et dominique tu as trop souffert pour louper une occasion--on l'a compris .... je veux parler de l'emdr -je ne veux pas avoir l'outrecuidance de m'y opposer ,mais je me permets de donner mon avis et franchement je ne la "sens " pas du tout cette therapie -vraiment pas --ca veux dire quoi effacer des traumas par des mouvements oculaires ?-j'ai beau lire et relire le chapitre ,je compulse ,je confronte avec d'autres publications et là je suis de + en + persuade (moi) que ce n'est pas etaye ,ni explique meme succinctement ---pas de protocole -on ne sait pas comment le therapeute va s'y prendre ,d'ou les derives dont on parle ici---ca s'appuie sur rien d'ailleurs, on n' y trouve rien de substantiel pour guerir des troubles d'une rare complexite-- au surplus ,c'est strictement contre indique en cas de troubles psychotiques -qui peut dire que dans certains cas ,il ne peut y avoir une petite composante psychotique meme transitoire chez certains individus ? maintenant il est vrai ,on peut trouver un therapeute competent et de son statut a la fois medecin et psychiatre patenté qui pour le bien de son patient et si cela s'avere necessaire le diriger vers ce genre de specialiste et sous son controle ou la pratiquer lui meme ----mais alors lire le livre et partir comme ca a l"aventure tout seul a l'assaut de "l'emdr " sans soutien logistique alors que des fois on est au plus mal ,c'est courir un enorme risque et des desillusions incalculables --voila -c'est mon opinion et je l'ai dit ,ca n'engage que moi et j'ai etaye mes arguments –

Emmeline:A Jean-Claude samedi 29 Novembre 2003 à 1h27
Bonsoir Jean-Claude, sans vouloir faire de peine tout comme toi, je vais oser dire que je suis d'accord à 100% avec ton ressenti sur l'emdr et comme tu as dit exactement ce que je ressens aussi, je vais juste envoyer un extrait du journal canadien que je reçois chaque semaine par le net parlant de Francine Shapiro qui est la 1ère à l'avoir pratiqué : « en 1979, alors que F. Shapiro est occupée à terminer un doctorat en littérature anglaise à l'université de New York, elle apprend qu'elle est atteinte de cancer. Parallèlement à ses traitements médicaux, elle se met à explorer les liens entre le stress, l'activité mentale et la maladie, liens mis à jour par les nouvelles découvertes de la psychoneuro-immunologie. En plus de participer à toutes sortes de séminaires et d'ateliers sur le corps-esprit (body-mind) donnés à travers les États-Unis, elle reprend ses études, en psychologie cette fois, et décroche un doctorat.Mais c'est une intuition, survenue tandis qu'elle se promenait dans un parc en ruminant quelques idées noires, qui la met sur la piste de l'EMDR : tout à coup consciente du fait qu'elle projetait nerveusement son regard de gauche à droite, elle se rend compte que la charge négative de ses pensées vient de diminuer; elle ose donc l'hypothèse d'un lien entre les deux événements. S'ensuivent quelques mois d'expérimentation sur elle-même, puis avec ses proches, et enfin avec ses clients en psychothérapie. Sa première recherche clinique commence fin 1987.Les hypothèses qui expliquent le fonctionnement de l'EMDR ont été émises après coup et n'ont pas encore été validées scientifiquement. Certaines d'entre elles sont par ailleurs applicables dans d'autres domaines de la psychoneurologie. Parmi les mécanismes que l'on soupçonne être en cause, mentionnons :.la synchronisation des hémisphères du cerveau;.l'ordonnance systématique des éléments du souvenir que sont l'image, la représentation négative et les sensations physiques;.la modification biologique des réseaux de neurones, alors que de nouveaux circuits sont tracés;.l'observation neutre;.le déconditionnement par la distraction;.un effet hypnotique;.et les facultés d'autoguérison de la psyché.» J'ai trouvé que cette article éclairait bien sur l'emdr. bon week-end Jean-Claude et à tous. Emmeline

Maarten:EMDR, à Jean-Claude samedi 29 Novembre 2003 à 1h56
Salut Jean-Claude et tous. Tu n’es pas le premier à commenter que dans « Guérir » on trouve pas beaucoup de concret sur le comment de l’EMDR, et effectivement, cela peut avoir contribué aux dérives mentionnés sur le Forum : en principe le thérapeute pourrait faire n’importe quoi en disant que c’est l’EMDR, sans que le patient trop peu informé sache que les choses vont dans un autre sens. Mais on peut espérer que la très grande majorité des thérapeutes EMDR est de bonne foi. Même si je me sens moi-même un peu partagé sur l’EMDR, je dois quand même dire que, comme David a écrit, il y a pas mal de recherches qui « étayent » l’efficacité de cette méthode. Donc il y a du « substantiel », je trouve (et beaucoup plus que sur la plupart des autres psychothérapies). Après ma connaissance, il y a au moins deux points sur lesquels la discussion reste ouverte : est-ce que dans les traitements de traumatismes complexes l’EMDR est plus efficace qu’une version de la thérapie cognitive-comportementale ? Il y a un vrai débat la-dessus aux Etats-Unis, et les deux camps ont des arguments qui semblent convaincants, mais qui le sont moins, quand on les regarde de plus près. Et évidemment il y a des grands intérêts financiers et autres liés aux résultats de cette discussion, des intérêts qui risquent de déformer la discussion. C’est vraiment trop tôt encore pour tirer des conclusions. L’autre question : comment cette stimulation bi-latérale (dont les mouvements des yeux sont un exemple) fait en sorte que les souvenirs remontent plus vite que dans une autre façon de travailler et que les émotions remontent et se résoudrent si vite ? Il y a au moins quatre hypothèses là-dessus – je vous épargne les détails- et c’est très difficile de dire lesquels de ces hypothèses sont les plus « vrais ». Personnellement je crois que tout ce quatre hypothèses sont très plausible ; en autre mots, là aussi il y a un peu plus de substance que l’on croît peut-être si l’on connaît l’EMDR seulement à travers guérir. Bonne nuit/ bonne journée à tous, Maarten

conseil d'amis:attention aux critiques de JERSEY samedi 29 Novembre 2003 à 8h42
Je constate depuis plusieurs jours qu'une certaine personne JERSEY(homme ou femme) fait courir des propos malveillants sur un thérapeute. Ne pense t-il pas tout simplement que ce thérapeute n'est pas ce qu'il attend de lui, avant de lui jeter la pierre??? Chaucun de nous préfère tel ou tel médecin par rapport au feeling qu'il y a entre eux. Donc logiquement je ne vois pas pourqoui il n'en serait pas de meme pour un thérapeute EMDR??Il ne faut pas crier au loup à tout bout de champs, car lorsque le loup serat là personne ne vous croirat. Alors modérez vous, car ce thérapeute à peut-etre d'autres patients, peut-etre meme sur ce forum, et vous risquez de leur faire peur. Encore heureux que vous ne donniez pas le nom de ce monsieur sur ce site, car cela créerait la panique , et d'autre part ce monsieur pourrait porter plainte contre vous!!..conseil d'amis

Claudine:EMDR Jersey samedi 29 Novembre 2003 à 9h47
conseil d'amis,pourquoi vous cachez-vous derrière un pseudo ? Claudine

Claire:à faux amis samedi 29 Novembre 2003 à 10h05
Voilà le message type qui va relancer la polémique sur ce forumm... ah ! il y avait longtemps ! Je vous conseille de laisser Jersey en paix, elle sait ce qu'elle a a faire car elle nous le prouve depuis pas mal de temps ici. Ne vous inquiétez pas, tout ira bien et occupez vous de vous en priorité, vous m'avez l'air très anxieux depuis quelques jours !

jean-claude:a jersey samedi 29 Novembre 2003 à 10h10
t'inquietes surtout pas jersey -personne ne peut t'atteindre , derriere tes milliers de bouddhas ,tes collections de tortues,tes fung shui ,si en plus tu sors tes marabouts et tes mamadous ,alors là crois moi ,tu verras des records du monde de sprints, à quand t'y mettras tu hein bernard ?

Maarten:A soit-disant conseil d’amis samedi 29 Novembre 2003 à 11h19
Si vous faites l’effort de lire les messages de Jersey dans les archives (quelque chose que vous n’avez apparemment pas fait), vous verrez que Jersey est une femme lucide qui nous a apporté des conseils précieux sur les compléments nutritionnels, par exemple. Malheureusement elle me semble être tombée dans les mains d’un thérapeute EMDR qui a fait des erreurs professionnelles et déolontologiques graves (elle a témoigne sur des choses loin au delà des préférences personnelles pas comblées) , et qui n’a pas respecté le protocole EMDR . Je trouve que Jersey nous a rendu service en nous mettant en garde. Jersey a porté plainte chez l’Association EMDR-France et je crois qu’elle nous tiendra au courant. Si vous faites l’effort de consulter les archives vous trouverez d’autres témoignages de dérapages des thérapeutes EMDR (séances EMDR de 15 minutes pour 50 Euros, par exemple). Donc il y a de quoi de garder un esprit critique envers les thérapeutes EMDR. Surtout parce que il y a un manque de clarté de la part des thérapeutes EMDR sur la procédure correcte de l’EMDR. Cette manque de clarté je trouve incorrecte, sinon pire. Et pourquoi méfier Jersey, et pas les professionnels (ou pseudo-professionnels ?). Ne faites-vous courir un propos malveillant vous-même envers Jersey ? Vous êtes ami (ou amie) de qui ? J’avoue qui j’ai des idées là-dessus, que je garderai pour moi. Maarten (mon vrai nom).

Jersey:A Marteen, Dominique, Jean-Claude, Claudine,... EMDR dimanche 30 Novembre 2003 à 21h33
A tous ceux qui ont suivi l'histoire. J'ai vu mon psy vendredi qui a convenu que les "gestes" du praticien EMDR avaient malencontreusement réactivé mon traumatisme. Nous y avons travaillé. Entre temps, j'ai (au bout de 2 mois et après avoir insisté pour obtenir un réponse) reçu une réponse de l'association, via le président du comité de déontologie. J'ai pensé que cela vous intéresserait, pour m'a part j'en suis restée "bouche bée". En voici les principaux extraits résumés (j'ai pris soin d'enlever les noms pour respecter l'anonymat). "..... Nous avons pris bonne note des informations que vous nous apportez ainsi et en tiendrons compte. Mais, sans doute comme vous le savez déjà nous ne sommes pas un organisme officiel etc... et nous ne saurions tenir le rôle d’intermédiaire dans le différent qui vous oppose à (mon thérapeute). Aussi je vous invite à reprendre contact avec lui pour lui faire part de votre mécontentement, si ce n’est déjà fait, et éventuellement trouver un accord avec lui. Si vous tenez à donner une suite à cette affaire, vous pourrez vous adresser aux autorités administratives et judiciaires compétentes. Je vous saurai gré de bien vouloir nous tenir informé de la suite que vous vous voudrez bien donner à votre plainte". Entre-temps j'ai relu le code de déontologie qui figure sur le site internet de l'association, je vous invite à le faire, pour constater que 6 points du code n'avaient pas été respectés dans ma thérapie. Donc voici la réponse que j'ai faite : "Je vous remercie pour votre réponse en date du 28/11 et j'en prends bonne note. J'ai bien noté que vous alliez prendre mes informations en compte. Je ne souhaite pas reprendre contact avec mon thérapeute car, comme je vous l'ai expliqué dans mes messages (le premier remontant au 5 octobre dernier), les incidents qui se sont produits m'ont fait perdre toute confiance en lui. D'autre part, l'incident qui a malencontreusement réactivé le traumatisme initial que j'étais venue faire traiter ne m'incite pas à cette rencontre. Pour ces raisons, je n'ai pas non plus l'intention de porter plainte auprès des autorités administratives et judiciaires compétentes. En effet, je ne souhaite pas me lancer dans une série d'expertises qui, comme vous le savez certainement, peuvent fragiliser tout personne "victime" de traumatismes et souffrant d’ESPT, ceci se rajoutant aux conséquences psychologiques susceptibles d'être engendrés par la possible révolte ou la déception selon la façon dont la plainte sera reçue. Je regrette néanmoins n'avoir pas eu de votre part une proposition d'orientation thérapeutique suite à ce problème. Par voie de conséquence, j'ai décidé d'en faire part à un thérapeute de mon choix avec lequel nous avons commencé à travailler sur le sujet. Je regrette également ne pas avoir eu l'opportunité d'avoir pu être convaincue par les bienfaits de l'EMDR, qui reste pourtant à mes yeux, au vu des publications consultées, une méthode susceptible de donner de bons résultats. Ce qui m'amène à penser que l'EMDR n'a pas encore atteint son niveau de "maturité pratique" en France. Je ne puis qu'espérer le contraire à l'avenir, en parallèle au respect de votre Code de Déontologie, pour le bien-être de tous les patients.

Maarten:a Rose lundi 1 Décembre 2003 à 9h41
Bonjour Rose et tous. Je comprends la nécessité que vous ressentez pour "faire remonter votre colère". Et crois que l'EMDR est un des choix possibles, mais peut-être il y a des autres. Envisagez-vous de continuer votre thérapie actuelle, en ajoutant quelques séances en EMDR ? Et votre thérapeute, qu’est-ce qu’il (ou elle) en pense ? Je le demande, car mon expérience est que travailler simultanément avec deux thérapeutes qui ont des approches différents n’est pas évident et peut créer des autres problèmes. Car tôt ou tard, les deux thérapeutes vont vous faire savoir ou sentir qu’ils ont des idées différentes sur ce qui serait le mieux pour vous. En soi cela pourrait être salutaire aussi, car cela vous forcera de décider pour vous, et donc de devenir plus autonome. Mais… ce n’est pas si facile, je crois. Personnellement je crois que cela pourrait marcher seulement si votre thérapeute actuel et votre thérapeute EMDR sont disponibles à enter en contact tout les deux, pour échanger et décider sur une stratégie complémentaire, mais pas contradictoire. Bonne journée à vous et à tous. Maarten

jenny:témoignage sur thérapeute EMDR lundi 1 Décembre 2003 à 21h00
j'ai attendu que se calment en moi les émotions contradictoires suscitées par la douleur et la révolte de Jersey au sujet de son thérapeute EMDR et par les réactions violentes sur le forum . C'est terrible , et je l'ai vécu dans des circonstances très différentes , lorsqu'un évènement fait revivre violemment un traumatisme ancien (pour moi c'était des noyades par mon père) . Étant adulte on peut enfin clamer cette douleur et cette injustice et je comprend le besoin vital de Jersey de le faire enfin savoir publiquement. Cet évènement déclenchant peut paraître anodin aux autres et en particulier à celui ou celle qui nous l'inflige .Ce peut être une faute d'appréciation pour un thérapeute de déclencher un tel raz-de-marée . Par contre je ne reconnais pas le comportement du thérapeute EMDR que nous avons eu en commun et les séances décrites par Jersey : je suis entièrement satisfaite de son aide et de son humanité ; Il ne m'a jamais rien promis ;il ne passe pas son temps au téléphone ; il suit les protocoles décrits par Marteen ; en 4 séances réparties sur 3 mois il m'a tellement soulagée de nombreux traumatismes que cela se voit même dans mon physique , mon regard , ma façon de gérer le stress ; il est vrai que j 'étais déjà sortie du brouillard émotionnel par la thérapie cognito -comportementale ; peut-être est-ce nécessaire avant d'entamer l'EMDR pour éviter de fantasmer , d'effectuer un transfert positif ou négatif et de libérer des émotions trop violentes .Jersey : j'espère que tu as enfin trouvé le thérapeute qui peut t'aider à calmer la douleur la plus épouvantable, celle de perdre son enfant . Bon courage et bonne chance à tous .

Jersey:A Jenny - suite témoignage lundi 1 Décembre 2003 à 21h24
Bonsoir Jenny, et merci de ton intéressant témoignage. C'est si différent de ce que j'ai vécu, à tous niveaux. Je suis heureuse que tu aies pu en tirer bénéfice en si peu de séances. Peut-être a-t-il voulu essayer de me guérir en "m'imposant" des suggestions qui étaient les siennes et qu'il pensait être les bonnes, sans chercher à savoir qu'elles n'étaient pas les miennes au fond de moi. Je ne sais pas. Sans vouloir être indiscrète, pourrais-tu m'indiquer sur quelle période se sont étalées tes séances? Pour le moment, il me semble avoir trouvé un bon thérapeute. Il m'a dit dernièrement que mon ventre était une partie de mon corps marquée par la souffrance et la fuite. J'ai pu en effet noter que c'était le cas. On en revient donc au corps, comment me réconcilier avec cette partie de mon corps?

jenny:à Jersey lundi 1 Décembre 2003 à 22h06
j'hésitais à écrire à ton sujet car j'avais peur de rajouter à ta douleur mais je sais que tu es généreuse comme tu le montres dans ton dernier message . Ma première séance a eu lieu en septembre et dès le lendemain je me suis sentie mieux ( moins d'angoisse , moins de panique lorsque j'étais interrompue dans une action ) ; j'attendais avec impatience la 2° séance fixée 2 semaines plus tard .Le lendemain de chaque séance je me suis sentie mieux . Les 4 ont été étalées sur 3 mois ( sept, oct, nov ) . On me dit que je n'ai plus l'air d'un animal traqué ; en regardant une série de photos , l'amélioration est incroyable . J'ai à gérer en ce moment l'infarctus de mon mari , plein d'autres stress : je ne craque pas . L'effacement de ces douleurs anciennes permet à mon cerveau lésé par plusieurs accidents de mieux tenir le coup .Je sens que tu es plus calme , toi aussi tu as fait des progrès énormes , surtout depuis que tu as proclamé publiquement que l'on t'avait fait mal et que tu as été entendue , même si ce n'est pas par les autorités. Tu demandes comment te réconcilier avec cette partie de ton corps qui souffre tellement ; regarde ta phrase : tu parles de souffrance et de fuite ( devant une vérité plus ancienne , qu'on t'a empêchée de dire en son temps ? ) surtout attend d'être en présence de ton thérapeute avant de chercher . En attendant regarde ton ventre tendrement ; ce n'est pas lui qui est fautif , il n'a fait que subir . Affectueusement . Jenny

Jersey:Réponse à Jenny - EMDR lundi 1 Décembre 2003 à 22h23
Merci Jenny. Je voulais vérifier par rapport aux dates de ma thérapie. En fait j'ai commencé juste après la parution du livre, en avril dernier, et il est vrai qu'après les toutes premières séances cela allait mieux. Ma dernière séance (au cours de laquelle j'ai exprimé mon mécontentement à mon thérapeute) a eu lieu fin août et mon courrier de "réclamation" à l'association date du 5 octobre. J'ai aujourd'hui un peu l'impression d'avoir "inauguré" et "essuyé les plâtres". Ce n'est pas grave, à partir du moment où j'ai réalisé. Cela m'a permis de me rebeller et j'espère que mes courriers auront permis à l'association d'assainir les choses. Il est vrai que je vais mieux, toi aussi, et beaucoup d'autres sur ce forum qui commence à atteindre une belle maturité. C'est aussi une thérapie. Vois-tu, le WE dernier je n'étais pas là et bien vous m'avez manqués.

Rudolf: mardi 2 Décembre 2003 à 17h13
Merci à Marie,à Maartens et à Jean-Jacques pour leur réponse. J'ai commencé l'EMDR à Paris avec un thérapeute expérimenté. Je sens parfois une amplification de la détresse entre les séances. Cela semble signifier que le travail se fait? Savez-vous ce qu'est la "Gestalt thérapie" et en quoi cela consiste?

martinette à Rudolph:EMDR mardi 2 Décembre 2003 à 17h19
Bonsoir Rudolph. Je me permets d'intervenir car je m'inquiète quant à l'amplification de la détresse entre vos séances. J'ai mal pour vous. Le détresse s'est me semble-t-il terrible à ressentir. Est-ce que votre thérapeute vous a fourni des armes pour supporter cela? Et pouvez-vous le contacter si cela va très mal par exemple? Tout cela ne me donne pas très envie de faire de l'EMDR. merci de votre réponse martinette

Rudolf:EMDR à Martinette et à Lise. mardi 2 Décembre 2003 à 17h37
Oui, le thérapeute me donne une méthode pour "dégonfler" la détresse et ça marche.N'ayez pas peur. Je crois qu'il faut vider son sac jusqu'au plus profond et avoir à l'esprit, quand la détresse augmente, que cela fait partie de la thérapie, que cette détresse est nécessaire même si elle doit rester brève.

Maarten, le vrai:Pour Rudolf, effets après la séance EMDR mardi 2 Décembre 2003 à 17h41
Bonsoir Rudolf. Merci pour votre témoignage (remerciement à titre personnel :-) . Peut-être c’est utile si je cite DSS (de son manuel de l’EMDR, niveau 1) "Clôture/ debriefing de la séance". Il propose que le thérapeute dit, à la fin de la séance quelque chose genre: « Le travail que nous avons fait aujourd’hui peut se poursuivre après la séance. De nouvelles intuitions, pensées souvenirs ou rêves peuvent vous venir. Si c’est le cas, notez simplement ce qui se passe en vous et mémorisez-le (ce que vous êtes en train de voir, de ressentir, de penser, et les circonstances qui l’ont déclenché). Nous pourrons travailler sur ce nouveau matériel la prochaine fois. Si cela est nécessaire, vous pouvez m’appeler ». Voilà pourquoi je crois que vos réactions après la séance font tout-à-fait partie du processus. Bien à vous et tous, Maarten

DOMINIQUE CHICHILIANNE:TEMOIGNAGE EMDR mardi 2 Décembre 2003 à 18h06
Je trouve dommage que ce forum soit en pleine tempete. Je voudrais apporter mon témoignage EMDR à tous ceux qui se demandent si c'est efficace ou pas. Je suis maniaco-dépressive depuis 16 ans.Tout d'abord, je crois que le plus important est qu'il y ai un bon feeling entre le thérapeute et son patient. Pour ma part, j'ai commencé mes scéances le 2.07 dernier.J'étais tout au fond du gouffre, et j'étais prete à faire le grand saut(j'avais déja tout prévu, médicaments,courriers à ceux que j'aimais).J'avais déja fait plusieures tentatives dont la dernière m'avait laissée 2 mois dans un coma profond). A ma 1° scéance, je suis arrivée à reculons, en fait j'y venais pour faire plaisir à ma meilleure amie qui avait lu le livre de DSS. Mon thérapeute s'est avéré etre une femme. Dès la 1ere scéance j'ai ressenti un mieux etre, elle m'a appris à respirer, à décompresser, à me relaxer. Résultat lorsque je suis sortie de chez elle, j'avais perdu des maux de tete très violents, dus à une contraction très forte de l'épaule droite. elle m'a demandé de prendre du lytium,( obligatoir pour les maniaco-dépressifs) car sinon elle ne pourrait pas me soigner tant que je vivrais en vagues et en creux. Cela fait 5 mois maintenant que je la vois, 1 fois par semaine, Je me suis transformée, j'ai réappris à vivre, j'étais agoraphobe. A présent je vais dans les magasins avec plaisir, je prends les transports en commun, et comble du luxe, je peut enfin reconduire. Elle m'a appris à faire sortir cette colère que j'emmagasinais en moi depuis ma plus tendre enfance. Avant, je n'osais rien dire, je prenais sur moi, et quand ça allait trop mal, et bien je me réfugiais sous ma couette. A présent ma colère sort toute seule, j'ai ainsi put exprimer envers ma mère toute la rancoeur que j'avais contre elle.( et j'ai pu ainsi prendre mes distances vis à vis d'elle). Sur ce forum aussi, lorsque quelque chose me met en colère je le dit haut et fort(pour preuve mes réactions violents d'aujourd'hui). Ma thérapeute travaille par auto-hypnose, elle m'enregistre des cassettes audio que j'écoute le soir, et qui me détendent et me font dormir (adieu somnifères). Comme l'a dit Maarten à Rudolf je crois, elle me demande de noter mes reves, meme les plus anodins. Au début ils me semblaient ne rien vouloir dire, à présent j'arrive moi-meme à les analyser.Ma thérapie est longue, car j'ai subit de nombreux traumatismes et s'ils revenaient à la surface tous en meme temps, et bien cela ferait de gros dégats. Donc je suis patiente, sachant qu'un jour je pourrait serrer la main de ma thérapeute, lui dire "au revoir" et "merci de m'avoir guérie";J'espère que ce témoigna

Maarten:Pour Charlie, EMDR et hypnose mardi 9 Décembre 2003 à 9h28
Bonjour Charlie, et bienvenue au forum. Quant à votre question « quelle est la différence entre l’EMDR et l’hypnose » : je crois qu’il y a des différences et des similarités. Au début de la thérapie le thérapeute vous guidera dans une exercice de relaxation qui est aussi utilisé en hypnose. Et les mouvements des yeux peuvent induire un état qui ressemble à un état hypnotique. La grande différence avec l’hypnose : le thérapeute ne vous donne pas des suggestions. Peut-être il vous pose une question ici et là pour vous aider d’avoir un regard un peu plus adapté sur les évènements, mais il n’impose rien et doit respecter vos réponses. Et plus souvent il vous aide seulement de « rester avec » ce qui « monte au surface » pendant le travail, de nouveau sans rien suggérer d’autre. Autre différence : dans l’hypnothérapie on fait un vrai voyage intérieur, où souvent on perde un peu le contact avec l’ici et maintenant. On peut avoir le sentiment d'être « ailleurs ». La stimulation des yeux fait en sorte que, en partie, vous restez en contact avec « l’ici et maintenant », au moins avec les doigts du thérapeute qui guide vos yeux. Vos yeux restent ouverts. Et après environ vingt mouvements de yeux, le thérapeute vous demande de lui dire ce que vient à l’esprit pour vous. Et avec ceci il vous aide aussi de rester plus connecté avec lui et "l’ici et maintenant" : aussi parce que le thérapeute reste dans votre champ de vision. Par contre, parmi les thérapeutes EMDR il y a quelques-uns qui se sont formés en hypnothérapie aussi, donc il se peut que le thérapeute vous propose de combiner l’EMDR avec l’hypnothérapie. Si pour une raison ou l’autre cela vous inquiète, le mieux serait probablement d’en parler avec votre thérapeute, peut-être avant de décider de commencer le travail avec lui. Une autre question : vous êtes en thérapie chez un psychiatre. Est-il d’accord avec votre idée de travailler avec un thérapeute EMDR ? Il serait malheureux quand vous entrez dans une situation de confusion entre deux thérapies (surtout étant donné votre histoire douloureuse avec des relations extra-conjugales). Bon courage, et j’espère que vous nous tenez au courant. Maarten

Chris:EMDR et prise de médicaments psychotropes mardi 9 Décembre 2003 à 12h35
bonjour, je suis "professionnelle", mais je viens de temps à autre sur le site. Là c'était pour vérifier si les délais de livraison d'OM3 sont corrects afin de conseiller mes clients. J'aurais 2 remarques à vous faire (si vous voulez bien ...) 1. EMDR et prise de médicaments : EMDR n'est pas contre indiqué lorsqu'on prend des médicaments. EMDR USA lors des formations indique seulement que les BENZODIAZEPINES (Valium et cie ...) exigent qu'on revérifie après arrêt de la thérapie si tout a été retraité correctement, car ce sont les seuls où on pense qu'ils pourraient induire une "non-fixation" dans la mémoire ( c'est mon choix de vocabulaire, je n'ai pas le guide avec moi) . Mon expérience de plusieurs années me montre que cela est juste, je vois des personnes avec anti-dépresseurs, et EMDR fonctionne avec elles Je peux vous assurer en tant que professionnel que j'ai depuis que je connais EMDR la conviction de pouvoir aider utilement, efficacement les personnes (pas toutes bien sûr mais beaucoup, beaucoup plus que dans ma pratique précédente qui était plus "dans la parole"). Chris

Colette-Marie:EMDR mercredi 10 Décembre 2003 à 9h48
Quelqu'un aurait-il connaissance d'un thérapeute NANTAIS formé à l'EMDR ? Je ne suis pas sûre que cette démarche aide à se sortir d'une dépression endogène : y a-t-il l'un (e) d'entre vous qui aurait bénéficié positivement de cette approche ? Merci de me répondre, je suis désespérée de voir ma fille souffrir de la sorte depuis si longtemps Une chose n'est cependant que rarement évoquée dans ce forum c'est la violence faite à la personne , la machine à broyer les individus, l'insécurité sociale, le désarroi de nos sociétés malades, la richesse qui s'accroît et la grande pauvreté qui men ace tout un chacun...... Chacun peut beaucoup pour lui-même - et le livre de DSS est important- encore faut-il ne pas être descendu jusqu'en enfer et être tombé dans le syndrome d'alexithymie que traite Michel Bounan dans son opuscule "L'impensable, l'indicible, l'innommable" éd. Allia Fraternellement

Nikaya:EMDR - Colette-Marie mercredi 10 Décembre 2003 à 10h11
Bonjour, Je comprend tout à fait votre point de vue. Il y a un stade avancé de la "maladie psychologique" au-delà duquel il devient impossible de se prendre en main soi-même. C'est là que l'entourrage et les médecins prennent toute leur importance. Vous trouverez l'adresse d'un thérapeute EMDR à Nantes à l'adresse: http://www.emdr-france.org/ (je ne peux pas vous l'indiquer directement sur ce forum, et je précise que je ne connais pas du tout ce thérapeute). Courage en tout cas à vous et à votre fille ! – Nikaya

Maarten:EMDR et dépression endogène, à Colette-Marie mercredi 10 Décembre 2003 à 14h49
Bonjour, Colette-Marie. Vous parlez d’une façon poignante de la violence que l’on (je crois que vous parlez ici de votre fille , mais ne suis pas sûr) doit subir quand fragilisé. L’EMDR peut bien aider à résoudre le stress et la détresse dus à ces violences et de retrouver plus d’estime de soi. Par contre, pour la dépression endogène elle-même (en contraste avec les dépressions réactives) & l’EMDR, on en sait pas encore grande chose. Je cite Francine Shapiro : « On assume que certains désordres, comme quelques formes de dépression, peut être causé par des déficiences organiques, et ne seraient pas des candidates appropriés pour l’EMDR ». Votre fille (quel age a-t-elle ?), a-t-elle essayé de vérifier sa façon de se nourrir ? Il se peut que un nombre de ses symptômes sont dus à des carences ou intolérances pas prises en compte. Est-ce qu’elle prend l’oméga 3 ? Est-ce qu’elle a essayé l’acupuncture ? Et finalement, ce diagnostic d’une dépression endogène, est-il confirmé ? Je le demande, parce que mon impression est que de temps à temps on appelle une dépression « endogène » parce que l’on comprend pas les causes déclencheurs; mais il se peut que cette dépression est largement une réaction à un événement apparemment anodin, mais qui est inconsciemment associée à des traumatismes ou pertes antérieures. Je connais deux femmes pour qui c’était le cas, et je suis convaincu qu’elle ne sont pas les seules. Dans ce cas l’EMDR pourrait vraiment être un très bon piste à poursuivre. Bien à vous et à tous, Maarten

Pierre:EMG et tout le reste jeudi 11 Décembre 2003 à 7h12
Bonsoir à tous , j'ai lu Guérir avec beaucoup d'espoir.Un titre comme guérir ma redonné un regain d'espoir.Je fait de l'anxiété chronique avec trouble de la personnalité.Je prend présentement des anti-dépresseur un médicament contre l'insommie et des ativants . Sa fait deux semaines que j'ai commencé à pratiqué la thecnique de respiration , sa me fait du bien je mesent plus calme. D'un autre côté je vie d'avantage de pression au niveau de la tête ,pas pendant l'exersice mais un 2 à 3 heures plus tard. J'ai fait tout seule le EMDR ( je ne connais personne au Québec qui pratique le EMDR) Sa ma connecté directement avec l'évènement, beaucoup de tristesse en est ressorti et je crois que sa fait son petit bonhomme de chemin .Je vais refaire l'exersice bientôt . POur le moement je suis encore sur l'antousiasme de la nouveauté . Je suis en psycho-thérapie depuis plus de vingt temps.Je vie une relation insatisfaisante avec ma conjointe depuis 19 ans .Nous avons eu un fils il maintenant 14 c'est un être extraordinaire que j'aime beaucoup .Je me sent souvant coupable de ne pas pouvoir lui donné un père plus équilibré ...Malgré une histoire de vie remplie de souffrance depuis mon plus jeune âge , je reste encore avec l'espoir que je vais avoir des jours meilleurs à partager avec mon fils . En ce qui concerne omg 3 je prend 400 mg de huile de poisson 400 mg d'huile de lin et 400 mg d'huile de bourrage ce qui fait 1200 mg 3 fois par jour. J'aimerais savoir si c'est ce qui convient de prendre par jour ??

Jackie:à Pierre -EMDR au Québec jeudi 11 Décembre 2003 à 16h38
Bonjour Pierre. Je suis aussi du Québec. Le site www.emdrac.ca/publicinfo/therapistlist.php donne plusieurs noms de praticiens de l'EMDR. (surtout à Montréal) Leur site précédent donnait aussi quelqu'un à Trois-Rivières mais je n'arrive pas à retracer le lien. Je continue ma recherche et si je trouve, je vous tiens au courant. Dans quelle région du Québec cherchez-vous? Bonne "aventure"!Vous me semblez décidé et courageux! L'auto-EMDR c'est la première fois que j'entends parler de celà! "Qu'ossa donne" comme dirait Yvon... Salut!

Maarten:Auto-EMDR, pour Pierre samedi 13 Décembre 2003 à 7h08
Bonjour Pierre. Décidément, vous vous appliquez dans les méthodes décrits, et j’admire votre volonté de faire tout pour laisser vos problèmes derrière vous. Vous dites que vous faites de l’EMDR tout seul et que beaucoup de tristesse est ressorti, quelque chose qui vous semble faire du bien. Je ne sais pas quel genre de psychothérapie vous suivez, mais j’espère que c’est possible d’en parler avec votre thérapeute et lui demander son avis. Je le dis aussi, car dans le monde EMDR on conseille d’être très prudent avec « l’auto-EMDR » , et ceci encore plus quand la personne a des troubles de personnalité. Comment le pratiquez-vous ? Ces exercices semblent si anodins, mais on peut sous-estimer leurs effets dans la durée. Quand vous vous sentez déstabilisé, je crois qu’il faut toute suite l’arrêter, même si ce n’est pas clair si cette déstabilisation a un lien avec votre « auto-EMDR ». Si vous croyez que l’EMDR vous fait du bien, et si vous avez les moyens, je crois que c’est important de le pratiquer avec un thérapeute EMDR compétent, après en avoir parlé avec votre thérapeute actuel. Vous dites également avoir des maux à la tête deux heures après votre pratique de respiration. Là aussi, j’espère que vous pouvez en parler avec votre psychothérapeute et/ou avec votre médecin, et lui demander de vous recommander une personne expérimentée qui peut vous aider à trouver les exercices de respiration qui vous conviennent mieux. Je ne veux vraiment pas vous décourager de prendre votre vie en main, au contraire, mais étant donné les problèmes que vous avez mentionnés, je vous souhaite trouver quelqu’un qui peut vous conseiller mieux que l’on peut le faire sur ce site. Bien à vous et à tous, Maarten

Jersey:EMDR - suite et fin samedi 13 Décembre 2003 à 22h01
J'ai vu mon "dernier" thérapeute EMDR à qui j'ai expliqué mes soucis avec mes autres thérapeutes EMDR. Il m'a bien dit que je n'avais pas eu de chance et il m'a recommandé de continuer avec mon psychologue actuel, qu'étant donné que j'avais eu 12 séances EMDR soit je n'en avais plus vraiment besoin (la question du traumatisme initial ayant dû être réglée), soit que ce n'était pas la méthode adaptée. Il s'est posé la question "est ce que je pouvais totalement me remettre du traumatisme vécu?" Il m'a conseillé une thérapie avec dialogue (ce que je fais) ou la gestalt thérapie (je ne connais pas encore). Enfin l'échange fut positif, j'avais souhaité honorer le rendez-vous, et il m'a proposé de le contacter si j'avais besoin.

Pierre:Jackie dimanche 14 Décembre 2003 à 6h07
Bonsoir Jackie,je m'excuse je n'avait pas vu votre message . Je suis de la région de MTL .Je vous remerci pour lesw informations .A faire le EMDR tout seule , j'avou que c'est un peux énervent .Faux dire que je suis asser abitué d'expérimenté certain exersice.J'ai une certeine peur celle de perdre des informations qui pourrait m'être utile .D'un autre côté j'ai tellement étudier la moindre de mes coutures , je me dit qu'il est temps que je passe à autre chose.En faisant le EMDR je suis rapidement à la situation traumatisante et maintenant je n'ai plus ce regard émotif (rage ,tristesse) que j'avait avant de faire l'expérience du EMDR.Pendant tout l'exersice il y avait une partie de moi qui contrôlait l'exersice , pour m'indiquer quand commencer et quand arrêté... Merci pour votre (feedback) positif àmon égard . Pierre

estj:EMDR dimanche 14 Décembre 2003 à 14h28
Bonjour a Tous, depuis qq jours je vois ici que certains on pu faire de l'EMDR seuls sur eux memes... comment s'y sont ils pris ? il y a t'il des livres / methodes disponibles ? Bonne journee

Maarten:EMDR tout seul? mise en garde, bis dimanche 14 Décembre 2003 à 15h44
Comme déjà mentionné hier, à 7h08, essayer de faire l’EMDR seul, sans supervision et sans déjà avoir suivi une thérapie EMDR, est considéré une façon risquée de jouer avec le feu. Voici ce que Francine Shapiro elle-même en dit (désolée pour une traduction pas très fluide): " Je ne recommande pas qu'on enseigne des clients l'utilisation auto-dirigée des mouvements oculaires aux premières phases de la thérapie. Il n'y a aucune manière de savoir à ce qu'une cible ou or sujet d'inquiétude est liée et même des perturbations apparemment anodines peuvent être enracinées dans des mémoires précoces extrêmement inquiétantes. Si les mouvements oculaires sont essayées par des clients prématurément, même sur des facteurs de stress apparent mineurs, des abréactions intenses peuvent être stimulés et peuvent causer un ré-traumatisation, puisque les clients ne pourront pas maintenir les mouvements oculaires eux-mêmes pour re-travailler le matériel (…) le clinicien devrait demander que le client évite l'utilisation auto-dirigée des mouvements oculaires avant de lui consulter et s'abstienne d’ essayer leur utilisation avec une autre personne pas formée ". Francine Shapiro (2001): " EMDR, basic principles, protocols and procedures ", p. 241-242. Bien à tous, Maarten

estj:EMDR seule dimanche 14 Décembre 2003 à 16h49
cela depend des cas, a mon avis, pour moi les intervenants exterieurs ont ete systematiquement dangereux, car la distance culturelle fait (Paris est a env 9000 km de mon pays d'origine) que bien des choses ont un impact sous (ou sur) estime par rapport a leur realite, donc les deux fois ou j'ai consulte un psychiatre je me suis suicidee dans les 24h et ma derniere psychotharapeute (qui est pourtant un excellente professionnelle) m'a 'provoque' le meme truc, alors que au demarrage je consultait pour des problemes nettement 'benins'... les truc faits par moi meme ont au moins l'avantage de prendre en compte ma culture a moi et ses relations avec moi meme... car mon exterieur extraverti fait imaginer que je suis totalement occidentalisee, alors que je ne le suis pas du tout!! et je pratique suffisemment l'introspection pour avoir une idee tres claire de mes problemes, voire meme un peu trop claire, pour gerer convenablement ma vie quotidienne (cele me gene...), et d'autant que j'ai moi meme une formation de psychotherapeute... ;o)) je puis meme decrire cela de facon detaillee selon le DSM (mais je ne le ferais pas ici, c'est un peu long et pas l'objet de mon intervention) donc Merci de donner un reponse (si possible livre en francais, voire en anglais, car je suis fort peu riche en ce moment...) Tres cordialement

Pierre :Maarteen seul dimanche 14 Décembre 2003 à 20h07
Bonjour Maarteen , merci pour cette mise en garde .Je vais en parl;er avec mon psychothérapeute Grâce à Jackie qui ma donner la référence pour des praticiens en EMDR .(La vie est pleine de surprise c'est un ancien confrère de travail .Bref je vais l'appeler pour le consulter. Le désir d'en sortir peux je crois suplanté la technique .Pierre



 

 

 


 

Guerir - le forum